Une passion hors limites pour le Circuit de Gueux

Gueux, le 17 février 2017 :

La médiathèque Frantz et Quenault étant en travaux,  c’est dans l’ancien cinéma de Jonchery que Sylvette Jung, adjointe au maire Michel Hannotin, a accueilli une soixantaine de passionnés par l’histoire automobile mardi dernier. Puis elle a cédé la parole à l’Historien des Amis du Circuit de Gueux, Jean François Friedmann  pour sa conférence sur le thème des 63 années de rugissement sur le Circuit de Reims-Gueux.

L’ancien cinéma de Jonchery est exceptionnel et mérite d’être connu. Une bonne centaine de confortables fauteuils en gradins reçoivent régulièrement des spectateurs attentifs pour toutes sortes de manifestations. Elle me rappelle étrangement le Rex, vieux cinéma de quartier de Reims où je me rendais pour découvrir hier des films en noir et blanc qui sont devenus cultes aujourd’hui, comme celui des Tontons Flingueurs ! Evidemment cette salle de Jonchery mériterait un petit coup de jeune. Elle reste néanmoins une salle de spectacle à dimensions rurales dans laquelle j’ai vraiment du plaisir à me retrouver !

Et du plaisir j’en ai eu en me replongeant grâce à Jean François Friedmann dans les grandes années du Circuit de Gueux.  En l’écoutant parler de cette époque où il circulait librement, en culottes courtes, dans les stands où les pilotes eux mêmes réglaient leurs machines avec leurs mécanos, je me suis dit qu’inévitablement nous nous y étions croisés. Avec simplicité et humilité, il a su me faire revivre ces années bonheurs ou rien n’était impossible, et surtout pas le fait d’aller échanger quelques mots avec les as du volant d’hier, et pour les plus chanceux d’entre nous de s’installer au volant d’un bolide, moteur à l’arrêt cela va de soi !

Merci Jean François pour ce bon moment passé à t’écouter. Je regrette peut-être le fait de ne pas avoir pu prendre le temps de consulter ton impressionnante documentation, ce sera peut-être pour une prochaine fois, à Gueux, qui sait ?