Derrière le brouillard, il y a le grand beau

Gueux, le 20 février 2017 :

J’avais décidé hier matin de me rendre à pied à l’ Office de Saint Jean Baptiste de la Salle, histoire d’accélérer ma remise en route, à la fois dans le corps et dans l’esprit. Ambitieux, j’envisage cette année encore une très longue sortie qui nécessite une préparation optimale, et ce dominical défi VAP’S d’Ictus, que je ne vous présente plus, tombait bien à propos.

J’ai pris cette photo à la sortie de Gueux. Le soleil qui perçait timidement l’épais brouillard était encourageant, illustrant une fois encore ma volonté d’avancer vers la Lumière en profitant au maximum de l’interaction corps-esprit qui se met automatiquement en route chez moi dès les premiers kilomètres quand je marche seul (mais au fond, le suis-je réellement ?). J’ai toujours l’impression de cheminer avec un compagnon privilégié et tellement sécurisant.

Les habitués vous le confirmeront, marcher permet de décompresser et d’y voir plus clair. Ce fut d’autant plus vrai hier matin que parti dans le brouillard, je suis arrivé sous un magnifique grand beau comme on dit du côté de chez mes aïeux.  J’étais radieux, et fin prêt à recevoir le message dominical qui, cerise sur le gâteau, allait m’être proposé par mon cher Abbé Pascal Rodrigues que j’ai plaisir à retrouver quand l’occasion se présente.

Certains affirment que ce bien être est essentiellement dû à la libération naturelles d’endorphines, les hormones du bonheur et qu’on obtiendrait la même chose en mangeant du chocolat … tu parles, Charles !

J’aime le chocolat, noir de préférence, mais marcher amène quand même plus de sensations et de bénéfices ! C’est du vécu :

  • oxygénation et libération des tensions (grâce à la expiration lente et ample que la marche implique)
  • renforcement de la concentration (les pieds reprennent racine et la tête s’évade vers le haut),
  • contemplation de la beauté qui nous entoure (avec l’envie de revenir avec un sac poubelle pour ramasser toutes les cochonneries qui polluent)
  • méditation (laisser libre cours à ce qui passe par l’esprit)
  • liberté (pas besoin de pré-requis, pas de compétition)
  • acteur de son temps, capable de trouver ses propres solutions
  • éveil des sens 
  • rencontre avec les autres (un bonjour, un café, partager un instant)
  • et bien sûr une surprenante rencontre avec soi -même

Finalement, la marche,  c’est un super antibrouillard !