Demain, 2ème dimanche de l’Avent

Gueux, le 5 décembre 2015 :

Suite de l’ interview du berger de la crèche de ND de Gueux (voir 1ère partie Ici)

2015_12_02Paroisse301– Bonjour berger mon ami !

– Bonjour, quel plaisir de te revoir !

– C’est un plaisir partagé ! Dis-moi, en voilà de jolis nouveaux décors !

– Oui, n’est-ce pas ? Et ce n’est pas fini ! Je vois bien que les enfants font cela avec coeur, et pas seulement,  il y a comme de la prière aussi !

– Priez en travaillant, c’est cela ?

– Oui, mais en y prenant du plaisir. C’est bien là l’essentiel, comme de l’essence pour monter au Ciel dirait notre curé !

– Et puis c’est leur crèche !

– Elle restera  la crèche qu’ils ont offert à la Maison du Seigneur ! Puisqu’ils ont conscience que cette maison est aussi la leur,  ils continueront à en prendre soin !

– C’est évident ! Joseph et Marie ne sont toujours pas arrivés ?

– Tu sais bien qu’ils sont partis de Nazareth. Ils sont probablement sur les monts de Samarie. J’imagine qu’ils se sont arrêtés pour la nuit. Joseph a dû faire un bon feu avec les fagots de bois qui ont été offerts par les enfants. Ils  peuvent ainsi se réchauffer et se préparer un bon repas !

– Cool ! Merci les petits loups du Patro et du Caté  ! C’est assez amusant cette façon de faire progressivement entrer en scène tous les acteurs ! Sais-tu que dans certaines crèches le Petit-Jésus est déjà né ?

– Non ?

– Mais si, le Messie est là ! Et parfois les Rois Mages sont même déjà arrivés !

Tout le monde veut aller trop vite ! Comment veux-tu que les enfants s’y retrouvent ! Tu vois, en l’an zéro, pas de TGV pour aller toujours plus vite, s’il existait encore quelques tablettes, elles étaient en argile et il n’y avait pas de réseaux sociaux pour communiquer. Pourtant on a tenu ainsi plus de 20 siècles !

– C’est un miracle ! Oh,  j’ai hâte de voir la Sainte Famille s’installer dans sa nouvelle crèche !

– Marie aussi, a hâte … de mettre au monde le Sauveur.

– Quand je pense que cela va se passer ici, à l’écart de la ville, dans une grotte avec des araignées, des souris ! J’ai peur des araignées !

– Je suis sûr que c’est un choix délibéré de faire naître Jésus dans cet endroit. 

– Tu rigoles ?

– Non ! Tu verras, plus tard, Jésus se mettre souvent à l’écart, seul pour prier. De même tu le liras dans les évangiles, il emmènera parfois ses disciples dans un lieu désert, ou encore sur une montagne.

Samarie

Paysages de Samarie

– Oui, mais venir au monde dans une étable, quand même !

– Au fond, ce lieu est un peu comme une église, à l’écart du bruit. Il nous plonge dans le silence et le recueillement.

– Avec seulement un boeuf et un âne pour se réchauffer !

– Et l’Amour ! Que fais-tu de l’Amour, du Coeur qui réchauffe ! C’est aussi pour cela que la crèche est un lieu dépouillé, pour mettre en valeur et redécouvrir tout ce qui ne se voit plus !

– Dans une mangeoire, j’y crois pas !

– Comment mieux souligner l’humilité de Dieu en Jésus-Christ ? Crois moi, nous les bergers et ensuite les rois mages allons vivre des instants inoubliables. Ce ne serait pas pareil si Joseph avait réservé une suite dans un grand hôtel !

– Mouai. Quand même pas sympas, les aubergistes de Béthléem. Je suis sûre qu’ils pourraient leur trouver quelque chose de mieux, depuis le temps !

– Ne dis pas cela, ce ne sont pas les aubergistes qui vont dire non, c’est Dieu qui a un projet ! Nuance !

– Tu as sûrement raison,  mais reconnais que c’est un peu difficile à admettre : une grotte pour accueillir le Fils de Dieu !

– Mais nous, les petits, les humbles, les bergers, nous serons les premiers à le voir ce Fils de Dieu. N’est-ce pas là un merveilleux cadeau que le Seigneur nous fait ?

– Avec des araignées, et des souris, beurk !

– Mais il n’y a pas d’araignées,  j’ai fait le ménage ! Tiens, j’ai aussi changé la paille du boeuf et mis des herbes tendres dans sa mangeoire. Hume comme cela sent bon ! D’accord, ce n’est pas encore un “quatre étoiles”, mais quand même !

– Oui, oui, je vois ou tu veux en venir : c’est juste un “une étoile” !

– Hahaha ! Et pas n’importe quelle étoile ! On en parlera un peu plus tard !

– Toi, le berger, t’es vraiment sympa ! Je file ! Je reviens en 3ème semaine?

– Tu le mérites bien, alors à bientôt !

à suivre !