Acte 1 – Scène Gueux est mort, à Gueux

Gueux, le 26 octobre 2013 :

2013A1SGx102Toutes les chaises étaient occupées, ce samedi, pour le trentième et dernier Cabaret d’Acte 1 Scène Gueux. Toutes ? Non, restaient lamentablement vides les places d’invitations offertes aux représentants de la commune qui n’avaient pas fait l’effort de venir, ni même d’être représentés, qui par un voisin, un ami … quelqu’un quoi !

A 10 Euros la place, comprenant une boisson offerte et une assiette d’excellentes mignardises, on en avait pourtant largement pour son argent.

Sketch, chants, parodies, les sept comédiens de la troupe ont redoublé d’imagination pour nous faire passer un excellent moment. Une rétrospective, souvenir de 30 années de fidélité au spectacle populaire et offert par cette petite association dirigée par Corinne Naud, nous a plongé avec émotion dans un passé finalement pas si lointain où Gueux ne se contentait pas de se regarder le nombril.

Pour arriver à cela, des aides, elle en a reçu :

  • Les Municipalités successives de Remi Prévost et de Claude Bien, qui lui ont toujours fait confiance et n’ont jamais eu à le regretter
  • Le Comité des fêtes de Gueux, fidèle depuis le début, qui n’a jamais dérogé à sa règle : être au service des associations du village.
  • L’équipe de l’association KAOSS, dont le but est de rassembler du matériel pour apporter une assistance technique son et lumière à de petites associations comme Acte 1 Scène Gueux. Ce sont des professionnels du spectacle, et leur prestation est vraiment, vraiment exceptionnelle.
  • 2013A1SGx101.Ben and Ken, un duo complice : l’un au synthé, l’autre à la voix qui vous enchante et qui sait se mettre à votre service pour toute soirée dansante, mariage, variété …

Ce n’est pas un hasard si l’un ou l’autre, membre de ces partenaires d’un soir qui soit passé un jour ou l’autre entre les mains de Corinne, vienne spontanément lui rendre aujourd’hui ce qu’il a su y trouver hier pour en faire son métier, ou simplement vivre sa passion.

2013A1SGx103.Oui, je me suis mis à rêvé, pendant près de 3 heures de spectacle, en me disant que peut être, je dis bien peut-être, notre village n’était pas tout à fait mort.

Oui, je me suis mis à espèrer que la mobilisation sera forte dans quelques mois pour que les choses changent enfin et qu’Acte 2 scène Gueux, par exemple, puisse venir prendre le relais de trente années d’un prodigieux travail réalisé par Corinne pour que la culture populaire existe encore à Gueux.

Merci Corinne !

2013A1SGx104.