Au bal masqué, à Gueux

Gueux, le 4 février 2014 :

icebergComme le dit la chanson, aujourd’hui tout est permis. Il y a une époque, pas si lointaine où cela aurait été la révolution dans la salle du Conseil, nonobstant les bonnes règles de la bienséance républicaine, mais aujourd’hui, à Gueux, tout passe …

Je prends comme exemple la dernière délibération du Conseil Municipal du 15 janvier dernier, concernant une autorisation budgétaire spéciale pour les dépenses d’investissement à engager avant le vote du budget primitif.

Sans sourcilier le moins du monde, le Conseil Municipal, à l’unanimité a autorisé le Maire à engager, liquider et mandater des dépenses urgentes d’investissement  avant l’adoption du budget primitif de l’exercice 2014 dans la limite de 643000 Euros … ben voyons !

Une telle délibération qui engage sérieusement les finances de la commune se prépare, s’argumente et devrait donc être à l’ordre du jour de la réunion du Conseil Municipal. Ainsi l’ensemble des Conseillers en est informé, et les citoyens qui souhaitent connaître le menu avant de passer à table peuvent venir se régaler. Mais à Gueux, que nenni. La proposition de cette importante délibération a été présentée au soir même de la réunion, acceptée sans question particulière par les conseillers en place qui ne semblaient pas être endormis, et votée à l’unanimité.

Questionné à ce sujet, un spécialiste régional des affaires communales m’a dit qu’il ne connaissait pas un seul Maire en France qui aurait osé agir ainsi … en tout cas pas sur un sujet aussi important ! Ben si, maintenant il en connait un !

Mais pour cela, il fallait un argument de poids, une urgence, parer une véritable catastrophe !

Facile ! D’un seul coup l’équipement du chauffage de l’église a besoin d’être rénové à hauteur de 65000 Euros. Voilà 2 ans que les réparations étaient prévues. Le chauffage vient de tomber en panne (ah bon !) et il est devenu dangereux (mince !). Fort heureusement le Bon Dieu veillait sur ses paroissiens, et quelque chose me dit qu’il aurait pu veiller encore quelques mois pour que les travaux se fassent aux beaux jours. Mais l’expert a tranché. C’est qui l’expert ? Devinez !

Bref, transparence et super transparence, cette information est à la vue de tous dans le compte-rendu de la réunion en question :

 DEL012014_07 – Autorisation budgétaire spéciale pour les dépenses d’investissement à engager avant le vote du budget primitif. Comme cela a été décidé en début de séance, Monsieur le Maire demande aux Conseillers de voter des dépenses urgentes d’un montant estimatif de 65 000 € afin de procéder à la rénovation complète du circuit de chauffage de l’église, tombé en panne le 12 décembre dernier.

Le Maire lit la délibération qui est adoptée à l’unanimité.

Cette décision fait l’objet de la délibération DEL012014_07.

Mais, remarquez bien,  on ne vous a pas  dit l’essentiel dans ce compte rendu, comme d’habitude du reste !

A suivre !