Au-revoir Pascal, mon ami !

Gueux, le 31 août 2016 :

DSCF3314 - Version 2

Paroles d’enfants

On se souviendra longtemps, dans nos paroisses de Mont Saint-Lié et de Entre Vesle et Ardre, du mardi 30 août de la 22ème semaine du Temps Ordinaire. Jamais, ou alors il y a bien des lustres, l’église Notre-Dame de Gueux n’avait été aussi pleine, priante et participante pour une messe de semaine.

Ce n’était certes pas une messe comme les autres, puisque l’Abbé Pascal Rodrigues, Curé de nos deux paroisses avait finalement accepté de célébrer une messe d’Au-revoir avant de prendre ses nouveaux quartiers à Saint Jean-Baptiste de la Salle, à Reims, dès le 1er septembre. Une dizaine de jeunes servants avaient tenu à l’accompagner pour cette célébration, ainsi que notre Diacre Patrick J.

DSCF3261De mémoire de choristes on ne se souvient pas non plus d’une assistance aussi impliquée dans les chants qui étaient proposés. La chorale, par moment, s’est même sentie portée par l’assemblée invitée à s’associer aux chants dirigés par Jean Pierre M, magnifiquement accompagnés à l’orgue par Marie D.

Dans une longue homélie, comme à son habitude, le Père Pascal Rodrigues rappelle le rôle des prêtres dans leurs paroisses, insistant aussi sur le fait que les églises doivent vivre en restant ouvertes à tous, parce qu’elles sont avant toute chose la maison que le Seigneur souhaite partager avec tous ses fidèles. Faudra-t-il, un jour, vendre nos églises parce quelles sont désertées ?

Revenant sur la lecture du jour, il commente la première  lettre de Saint Paul aux Corinthiens : L’homme, par ses seules capacités, n’accueille pas ce qui vient de l’Esprit de Dieu ; pour lui ce n’est que folie, et il ne peut pas comprendre, car c’est par l’Esprit qu’on examine toute chose.

DSCF3259Personnellement, c’est l’Evangile du jour, selon saint Luc qui m’aura le plus marqué : Quelle est cette parole ? Il commande avec autorité et puissance aux esprits impurs, et ils sortent ! 

Parce qu’enfin, même si son attitude, même si son langage interpellent, Pascal Rodrigues ne fait qu’appliquer les indications du missel romain qui rassemble les textes et les indications rituelles et musicales nécessaires à la célébration de la messe, y compris l’encens que trop de paroissiens redoutent.

Juste après la bénédiction, les fidèles ont entonné le chant à Marie, Regarde l’Etoile, que certains n’ont pas pu chanté jusqu’au bout, tant le texte est fort : Si le vent des tentations s’élève, si tu heurtes le rocher des épreuves, si les flots de l’ambition t’entraînent, si l’orage des passions se déchaîne, regarde l’Etoile, invoque Marie, si tu la suis, tu ne crains rien, elle te conduit sur le chemin !

Et vous me croirez ou pas, regarder l’Etoile, quand on a l’impression de patiner dans le yaourt, cela  fonctionne, parole de pèlerin !

DSCF3282Puis l’assemblée s’est réunie au presbytère de Gueux pour partager le verre de la fraternité, pendant que des cadeaux divers étaient remis au Père Rodrigues, dont la courte apparition dans nos paroisse (3 ans) aura finalement considérablement et positivement marqué les esprits.

Nous nous reverrons, très cher Pascal. Le chemin est tracé, et votre successeur, le Père Bruno Coqueret, pourra trouver en nous les fidèles acteurs d’une Eglise en marche que vous avez su non seulement maintenir, mais aussi repositionner sur ses bons rails.