Avec des si, on mettrait Gueux en quoi aujourd’hui ?

Gueux, le 12 septembre 2015 :

2015_09_12Gueux102Selon le dicton, avec des si, on mettrait Paris en bouteille ! Si le nécessaire avait été fait au lendemain du 17 juillet, un arbre mort ne serait pas tombé sur le stand de confiseries ; si, immobilisée sur la place depuis deux semaines,  la remorque avait pu être réparée rapidement, elle n’aurait pas été vandalisée au cours de la nuit dernière … et si à la place d’inoffensifs bonbons il y avait eu des armes … Ok, ne nous perdons pas dans de vaines spéculations … le bon sens impliquant qu’alors le forain aurait préalablement débarrassé le stand de son redoutable chargement. Mais pas les bonbons !

La confiserie sur la place est ouverte comme une boite de sardines, ai-je appris, tôt hier matin.  Je me suis rendu sur place pour m’assurer d’abord qu’il n’y avait pas de risques supplémentaires. Puis j’ai appris par le 17 qu’une action était déjà en cours (lancée par le Président du Comité des Fêtes) : belle efficacité du réseau Participation Citoyenne dont Gueux peut vraiment s’honorer.

La veille, vers 23h00, j’avais vu passer devant chez moi le camion pizza qui en avait fini de sa prestation sur la place. Je suppose que l’enquête dira que les vandales ont agi après !

Ce nouvel acte de brigandage qui ne pouvait pas rapporter gros à ses auteurs me laisse perplexe. Dans quelle spirale infernale nous laissons-nous entraîner ?

Et puis qui donc éprouvait à ce point le besoin de boulotter des bonbons à cette heure tardive ?

En tout cas voilà un souci de plus pour notre ami forain qui va perdre quelques semaines supplémentaires avant de retrouver son outil de travail. Il gardera de l’édition 2015 de la Fête à Gueux un souvenir particulièrement amer que ses délices sucrés n’arriveront pas à faire oublier de si tôt.

Avec des si … on ne fait pas grand chose, mais avec des scies on aurait peut-être pu ! A ce propos, au Québec on dit que si les chiens avaient des scies, il n’y aurait plus de poteaux !!!

Oups ! Ok, c’est plus drôle avec l’accent !