Bel hommage aux Résistants, à Gueux

Gueux, le 28 decembre 2013

2013_12_28_101Incontestablement il planait ce matin une nette volonté de se mettre en avant avec la première célébration très officielle de l’anniversaire de l’arrestation des résistants de Gueux-Vrigny. Il aura donc fallu attendre 70 ans pour que l’évènement prenne un véritable sens de transmission de mémoire, et on est en droit de se demander, si ce rassemblement aurait eu lieu un an avant les municipales…. Tout le monde l’a compris, le Grand Vizir veut être Calife à la place du Calife. Le sera-t-il ? Il s’en donne les moyens, avec … nos moyens.

Point de citation des noms des officiels dans le discours. Pourtant ceux-ci étaient venus spontanément exprimer leur sympathie aux familles réunies, et ceux qui n’avaient pas pu se déplacer s’étaient sans doute excusés.

On aurait pu aussi entendre un mot sur les compagnons qui ont combattu aux côtés de nos héros et qui, eux, ont échappé par miracle à la rafle du 28 décembre 1943. Les Laisné, les Martin et les autres méritent aussi notre respect et notre reconnaissance.

2013_12_28_102J’ai retenu les paroles des petits enfants, chargées d’émotions. Les mots d’Eric, debout face à l’assemblée semblaient sortir de la stèle de granit. Les mots de Yann, confiaient aux générations futures la mission de transmettre notre histoire, avant tout pour rassembler les peuples. Tous ces combattants furent, ajoutait-il, en quelque sorte les précurseurs de la Communauté de Communes.

Grand spécialiste de la Résistance, l’historien Jean Pierre Husson et son épouse nous ont retracé l’histoire de ces hommes qui ont fait le choix de défendre leurs idées et leur pays en prenant tous les risques, au travers d’une mini-conférence illustrée par un magnifique diaporama.

Ce fut une belle cérémonie, et nombreux étaient ceux et celles qui lui ont apporté beaucoup d’humilité, de simplicité et de dignité. C’est dommage, une fois de plus, que des verres de l’amitié soient restés sans mains pour les accueillir. On est en droit de ne pas partager les mêmes idées, mais parfois il faut savoir et pouvoir passer outre.

«C’est dans la résistance et c’est dans le combat qu’en ce moment se révèlent les hommes que notre peuple jugera dignes et capables de diriger ses actions” Charles de Gaulle, Londres, le 20 avril 1943.