Pas Touch’ N° 55 – Mars 2014 : Bis repetita placent* ?

Dimanche soir, le 9 mars 2008 : 

«Tu viens ? Questionne mon épouse, sur le seuil de notre maison.

-Euh … non !», répondis-je, les yeux rivés sur l’écran télé que je ne regardais pas. Je la sentais mal, cette soirée de résultats du premier tour des municipales. Peu de temps après, son solennel « Il n’y aura pas de second tour » m’a interpelé. Je n’avais pas du tout compris ce qu’elle voulait dire.

Gueux, mon Gueux, s’était brossé une autre destinée. En avait-il alors conscience ? Pas sûr, la mobilisation aux urnes en est la preuve : plus de 75% de participation, au premier tour. C’était exceptionnel. Peu avant une stratégie bien huilée avait délégué une légion de Sirènes dans chaque foyer pour y chanter la mauvaise parole : avec le Circuit qu’ils veulent faire, votre maison perdra 20 % de sa valeur … et quand c’est un notable qui compose la partition du chant, il est difficile d’imaginer, pour de nouveaux habitants venus chercher la tranquillité dans ce beau village, que sous un charmant costume en écaille se cache un énorme lézard. Ce projet de circuit était bien mort dans l’oeuf. Qui donc aura le plus profité de cet extraordinaire coup de bluff ?

MntMortsGx1925

Dessin du Mt aux Morts. Coll. JPM

Le pire était à venir, déjà le jeudi 8 mai 2008 quand tous les nouveaux élus, et leurs cadres enrubannés, alignés en rangs d’oignons ont entonné une retentissante Marseillaise au pied du Monument aux Morts. C’était pathétique. Une nouvelle ère était née. La plupart de ces nouveaux élus n’avaient jamais participé à une quelconque manifestation républicaine locale, mais voilà qu’animés par un spontané élan de patriotisme ils venaient donner une sacrée leçon d’amour de la Patrie aux anciens certes médusés, mais pas dupes. Evidemment la chorale des cocardiers s’est fait discrète depuis. Puis ces mêmes élus, quelques mois plus tard ont profané sans se questionner le même Monument-aux-Mort, lui arrachant les reliques déposées par les anciens aux lendemain de la Grand Guerre, lors de son inauguration en 1925. Décidément nous n’avons pas tous la même perception des mots Honneur, Respect et Patrie.

Ce ne sont malheureusement pas les seuls reproches que nous pouvons faire à cette équipe municipale. Il y a des choses bien plus lourdes, bien plus graves, qui seront étalées demain et blesseront notre village, mais ce sera peut être trop tard.

Quoiqu’il en soit, le 23 mars prochain aura lieu le premier tour des municipales.

S’il a deux listes, il n’y a qu’un seul tour.

Alors mes amis, profitons-en et mobilisons-nous. Tentons de battre le record de participation de 2008 et soutenons d’emblée une liste d’opposition, synonyme, elle, de transparence : Ensemble, Autrement.

Vous l’avez vue, une page complète était consacrée au Circuit de Gueux dans le dernier journal de propagande électorale. Quel spectaculaire retournement … furoncle hier, instrumentalisé aujourd’hui !

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion

Assoc’ Villages Hier et Aujourd’hui

*«Bis repetita placent», en patois local c’est «Garçon, la même chose !». Il devance généralement un éprouvant «Garçon, l’addition !», ou pour rester pompeusement latiniste, «Acta fabula est, la pièce est jouée».

-Edité le 5 mars 2014