Insolite, à Gueux #10 : le poteau électrique

Insolite_Moutier 2Pour en terminer avec cette première série des Insolites à Gueux, je vous propose de retrouver* cet original pilier de mur à l’occasion d’une promenade dominicale. Il s’agit tout simplement d’un ancien poteau électrique en béton qui a été tronçonné et maçonné plutôt que d’être arraché et détruit. Une idée originale et … économique.

Lire la suite

Insolite, à Gueux #9 : contrôle de vitesse

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAssez surprenant, il faut l’avouer : un tout récent panneau installé à l’entrée du hameau du Camp, indique que vous entrez dans une agglomération, et vous prie de ramener votre vitesse à 50 km/h. Et voilà cet autre panneau à une cinquantaine de mètres plus loin qui vous autorise à rouler à 70 !

Une illustration parfaite de “Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs” Lire la suite

Insolite, à Gueux #8 : La Brique

Gueux, le 19 novembre 2013 :

BriqueGueuxQuelque part cimentée dans un mur de la rue du Circuit, à l’angle de la rue de la Hovette cette brique est sortie tout droit de la briqueterie de Gueux. Cette dernière se trouvait justement rue du Circuit. Cette fabrique spécialisée s’est associée en 1864 avec Auguste Nicolas Bauche, expert en matériaux ignifuges qui a ainsi créé sa première fabrique de coffres-forts à Gueux. Il en existe encore quelques uns au village, dont un en particulier que vous avez sans doute croisé … quelque part !

Fichet, expert en serrurerie finira par s’associer à Bauche en 1967 pour créer les coffres Fichet-Bauche.

Insolite, à Gueux #7 : Girouette

Gueux, le 25 octobre 2013 :

GirouetteCe n’est pas une banale girouette, c’est celle du maréchal !

Quand on parle du maréchal, à Gueux, on parle bien du maréchal-ferrand, celui chez qui les adultes malicieux envoyaient les enfants emprunter la lime à épaissir à l’occasion du premier avril. La forge était là, dans le bâtiment sous la très représentative girouette, place de la Liberté, à l’embranchement de la petite route de Muizon.

Levez le museau, vous ne pourrez pas ne pas la voir !

Et merci à celui qui, à l’occasion d’un premier avril, ira y accrocher un petit poisson vengeur.

 

Insolite, à Gueux #6 : Pas sympa !

Gueux, le 15 octobre 2013 :

2013OctGxSaura-t-on un jour combien aura coûté aux contribuables l’ensemble des plantations réalisées au cours de ces dernières années ? C’est en tout cas regrettable de voir le traitement qui peut leur être infligé dans certains endroits du village !

Il y a des secteurs en travaux, certes depuis longtemps, mais quand même ! Ce ne devrait pas être si compliqué de respecter un peu mieux notre argent, et le travail des employés communaux !

 

Insolite, à Gueux #5 : 1735

Inso5Cet original moellon se trouve rue du Moutier,  dans le mur de la propriété qui est en face des écoles primaires. Soigneusement préservé lors du revêtement mural, il pourrait donner une indication très précise de l’époque à laquelle ce mur fut érigé, 1735.

Pas besoin d’être expert en toponymie pour savoir que moutier est proche de monastère. Il y avait-il un monastère dans les parages ? C’est en tout cas ce qu’affirmaient les anciens, le situant un peu plus bas, plus proche de l’actuelle rue des écoles et de la ruelle du cimetière.

La jolie propriété qui se cache aujourd’hui derrière ce mur s’appelle  Le Moutier. Avant 1918, elle portait le nom de Villa des Tilleuls, bien connue des cartophiles du cru. Lire la suite

Insolite, à Gueux #4 : La Porte Murée

2013Face46SablonsSituée juste en face du numero 46 de la rue des Sablons, sous une magnifique Glycine dont les grappes compactes de fleurs lui offrent d’avril à juin une remarquable couronne d’un bleu violet soutenu, une vieille Porte Murée se fait très discrète (clic sur l’image pour l’agrandir).

Permettait-elle l’accès à l’ancien jardin botanique du Château des Dames de France ? Si tel était le cas, elle serait bien antérieure à la construction de la résidence Roederer. Cet ancien passage se situe un peu en aval du très ancien Chemin de la Grande Barbarie, Via Barbaria, dont il ne reste malheureusement plus grand chose sur notre territoire. Y-aurait-il eu une liaison entre eux deux ? La Porte Murée a bien le droit, elle aussi, d’avoir ses secrets !

Qui pourrait m’en dire un peu plus ?

– Edité le 14 septembre 2013

Insolite, à Gueux #3 : la Vierge du Circuit

ViergeCircuitPas facile à trouver cette mignonne petite tête de Vierge, pointant ce qu’il lui reste du bout de son nez hors son manteau de pierres à l’entrée de la rue du Circuit* ! Il est impossible d’affirmer qu’elle appartenait à une statue représentant la Vierge, brisée lors des bombardement du village en Juillet 1918, et en particulier de son église au bord du lac. C’est peut-être  le visage de l’Archange Michel terrassant un dragon et qui était perché dans le transept droit. En tout cas, perdue au milieu des décombres, elle aura voyagé jusque-là, et aura probablement été remise en valeur par un maçon à l’âme d’artiste lors de la reconstruction de ce mur de ferme, au milieu des années 20.

Et comme si elle n’avait pas assez subi d’outrages hier, d’aucuns déçus sans doute de n’avoir pu se l’approprier proprement la vandalisent aujourd’hui, lui brisant le nez, lui crevant un oeil, lui arrachant la bouche et lui marquant le front.

Quand vous passerez par là, arrêtez-vous, et cherchez-là. Adressez-lui un regard courtois, vous ne la verrez plus sourire, mais avec un peu d’imagination vous entendrez peut-être son histoire.

* appelée comme cela parce qu’elle était la seule rue du village à l’intérieur du vieux Circuit Automobile jusqu’en 1952

– Edité le 5 septembre 2013

Insolite, à Gueux #2 : Poubelle City

Gueux, le 28 aout 2013 :

2013_08_23_Gueux103Après l’implantation démesurée de panneaux de toutes sortes, voici que les installations de poubelles se multiplient à grande vitesse dans le village.

La photo ci-contre n’est pas un effet miroir. Ce sont bien 2 implantations vraiment très, très  proches l’une de l’autre.

Efficace ? Oui, sinon c’est à se taper la tête contre … les panneaux de signalisation, déjà très nombreux !

Economique ? Gueux a dû profiter de fin de série. Mais en attendant, il faut les installer et les entretenir.

Hygiénique ? On peut regretter qu’elles ne soient pas fermées … mais c’est sans aucun doute normalisé !

Dangereux ? Non ! Enfin faites attention aux guêpes si vous prenez place sur le banc voisin  !

Insolite, à Gueux #1 : Cache-cache

Mes Insolites, à Gueux, sont des petites originalités de la vie de notre village. Certaines sont là depuis des décennies et plus, d’autres seulement depuis quelques mois voire moins, mais suffisamment discrètes pour peut-être passer inaperçues. Prenons le temps de les découvrir !

Pour commencer cette série, à la veille du 15 août, fête de l’Assomption, je me devais de vous parler du grand vitrail du Chevet de l’église de Gueux.

GrandVitrailAbsideComme l’indique son nom, l’église Notre Dame de Gueux est dédiée à la Vierge Marie. Il est logique que le plus beau vitrail de l’édifice  lui soit consacré. Tous les vitraux de l’église, dont la reconstruction a été achevée en 1934, ont probablement été dessinés par le peintre-cartonnier René Bour et façonnés par Jacques Damon, maître-verrier à Paris.

Ce joli vitrail central, derrière le Chevet, est entouré de verrières latérales représentant pour l’une la naissance de Jésus et pour l’autre sa mort sur la Croix, toujours avec la présence de Marie. Je reviendrai en détail, un peu plus tard, sur l’ensemble du magnifique répertoire verrier qui illumine notre église.

Mais revenons au grand vitrail : Marie est en route vers le Ciel, représenté par une large couronne d’étoiles, accompagnée par six anges musiciens, symboles du bonheur réservé aux Elus. On peut supposer qu’ils chantent leurs louanges en s’accompagnant de la Harpe, de l’Orgue portatif et du Psaltérion. Au dessus des anges, une rose sans épine, symbole de beauté, et un lys dont la blancheur symbolise la pureté de la Vierge. Les apôtres sont autour du tombeau. Deux sont debout, Pierre à gauche et probablement Paul à droite, les autres sont agenouillés. Jean est assurément au premier plan, à droite et il est possible que Mathieu soit en face de lui. Les quatre apôtres du centre, plus âgés n’hésitent pas à regarder la Vierge s’élever dans les Cieux. Les autres, plus jeunes, sont prostrés.

Ce vitrail représente bien à la fois la dormition, l’assomption et l’imminent couronnement de la mère de Dieu.

Observons néanmoins une petite curiosité : combien d’apôtres sont-ils rassemblés autour du cercueil ? Dix ? Non, onze ! On ne distingue du onzième qu’une discrète partie de son auréole, ceci étant assurément voulu par l’artiste pour préserver l’équilibre de son oeuvre.

Insolite, non ?DétailGVC

*Le premier dessin d’un vitrail s’appelle une Maquette, il représente la pièce terminée au 1/10ème, avec tous ses détails (tracé des plombs, colorations et peintures des pièces de verre, armatures métalliques). C’est le document de référence. Puis vient le Carton, qui est un agrandissement à l’échelle 1/1 des éléments du vitrail (encore appelés panneaux).C’est à partir de ces éléments que seront tracées, calibrées, coupées, décorées, serties, soudées et mastiquées, toutes les pièces constituant le vitrail. Voir ici

– Edité le 14 Août 2013

Videos coup de coeur

Petit tour du Circuit de Gueux

Archives

Catégories