Pas Touch’ N°53 – Janv. 2014 : Triste Bilan

Lundi 3 mars 2008 à 20h30 se déroulait la dernière réunion du Conseil Municipal du mandat de Claude B. Le passage en revue des comptes-rendus de commissions nous apprenait qu’il y aurait prochainement de gros travaux de voirie, notamment rue Eugène Roederer, rue des Moëttes et de la Petite Montagne. On savait aussi que la dernière version du PLU était prête, mais que le Maire ne souhaitait pas la faire adopter lors de cette ultime séance. Lire la suite

Pas Touch’ N°52 – Décembre 2013 – Mémoire subite

Mardi 28 décembre 1943, C. Andrieux, 12 ans, remonte la rue de l’église en direction des lacs. Un camion militaire passe tout près de lui, il croit reconnaître le visage tuméfié d’un villageois, ami de son père, coincé entre le chauffeur et un homme.

Le véhicule s’arrête en bas de la rue. Des soldats sautent du camion et se ruent dans les escaliers qui mènent à sa salle de classe. Cris, éclats de voix se font entendre. Lire la suite

PasTouch’ N°51 – Nov. 2013 – Un air de campagne !

Dimanche 12 mars 1989, 21h03 : cosignataire de la seule liste d’Union Municipale Apolitique, j’étais maintenant engagé dans la défense des intérêts communaux. Les villageois m’avaient accordé leur confiance, et je me suis efforcé, en toute bonne foi, d’être à la hauteur de leurs attentes dans ma mission de Conseiller Municipal et au sein de l’Intercommunalité. J’ai eu le plaisir de travailler avec une équipe formidable, menée par un homme pour qui je garderai éternellement un profond respect : Remi Prévost. Lire la suite

Pas Touch’ N°50 – Octobre 2013 – Oui, 50, déjà !

50WidgetDimanche 25 octobre 2009, 9h30, seul devant mon clavier je commence à rédiger ce qui deviendra le premier de la série des Pas Touch’. J’éprouve un profond besoin d’exprimer ce que je ressens : il y a 15 minutes de cela, en pleine mission dominicale de pain-journal, je conversais avec un ancien conseiller municipal devant la boulangerie. Arrive alors un nouvel élu, fameux deux-mille-huitard bombant le torse, que je salue aimablement, à qui je te tends la main comme il m’est coutumier de le faire … et qui entre en boutique sans même m’adresser un regard.

     « Je dois avoir les mains sales, dis-je suffisamment fort pour être entendu. Lire la suite

PasTouch’ N°49 – Sept. 2013 – La Fête, c’est plus ça !

Vendredi 27 août 1993 vers 18h30, les forains rassemblés dans la salle Pompidou* écoutent les dernières recommandations du président du Comité des Fêtes entouré de son équipe. Remi P, Maire du village, est attentif à ces échanges qui annoncent le bon déroulement de la fête patronale. Le verre de l’amitié est partagé, les dernières mises au point sont faites dans la convivialité.

Sur la place, podium, buvette, stands, installations électriques et décorations ont été installés par le groupe de bénévoles épaulé par les employés communaux. Tout est prêt pour trois jours d’animations attendues par les jeunes et moins jeunes de Gueux et ses villages voisins et amis.

CDF-FGx1993Les bateaux modèles réduits ouvrent le ban le samedi après-midi. Les manèges font déjà le plein sur la place. A la nuit tombante, le long et sympathique serpent lumineux de la retraite aux flambeaux guidée par l’Avenir Musical traverse le village. Lire la suite

PasTouch’ N°48 – Août 2013 – Faiseurs d’Histoire

Un soir de janvier 1862, le Chanoine honoraire François Régnier rédige sa dernière homélie sur une table du presbytère, en haut du chemin du même nom. Curé de Gueux depuis novembre 1851, il s’est passionné par l’histoire d’un village qu’il voit se métamorphoser trop vite. Il a déjà recopié la Statistique Historique et Religieuse de la Paroisse de Gueux en reprenant minutieusement les notes de son prédécesseur, l’abbé Sommé, auxquelles il a apporté ses quelques compléments, convaincu qu’un jour un paroissien, pas forcément calotin, les mettrait en lumière. Ce précieux manuscrit est-il le premier livre d’histoire écrit par un habitant du village ? C’est possible. Lire la suite

PasTouch’ N°47 – Juillet 2013 – Mamie fait de la résistance

Dimanche 3 septembre 1944, les villageois de Gueux font le réchaud de leur fête patronale. Il flotte un délicieux parfum de liberté retrouvée et les bannières tricolores sont de sortie. Leurs plis apparents trahissent un long séjour passé au dessus d’une armoire, ou dans une malle au fond du grenier, mais elles sont bien là et revigorées, les couleurs de l’espoir retrouvé.

La grande salle du Familo est bondée. Le brouhaha fait soudain place à un profond silence quand sont évoqués les noms des six Résistants déportés du Groupe de Combat de Gueux dont on a peu de nouvelles. Il se dit que Marcel Couet et Raymond Sirot ont succombé en mars ; Pol Poncelet en juillet l’affirment certains. Quant au trois autres, on continue d’espérer (1).

Cette grande salle, qui deviendra la petite salle communale en 1953 après son rachat par la municipalité de Georgette Badet (2), aura tout connu : des joies, des peines, des vaccinations, des repas d’anciens, des rassemblements familiaux, commerciaux, politiques et même sportifs, des séances de cinéma, des pièces de théâtre, des spectacles de toute sorte.

Fresque_Boden1966

Fresque de Boden -1966

Lire la suite

PasTouch’ N°46 – Juin 2013 – Un moulin à vent

CassiniUn jour, un peu avant 1757, César-François Cassini en termine avec les derniers levés topographiques de la feuille N° 44. Assemblée aux 180 autres feuilles ainsi réalisées, elle contribuera à représenter la première carte géométrique du Royaume de France, terminée par son fils Jean Dominique vers 1815.

Gueux et son hameau de la Hogette (La Hovette) y sont représentés, de même que le moulin à vent qui hante mes nuits, et dont j’aimerais tant, un jour, faire une restitution.

Ce moulin à pivot aurait fonctionné jusqu’au milieu du XIXème siècle avant d’être probablement la proie d’un incendie et détruit.

Lire la suite

PasTouch’ N°45 – Mai 2013 – Reculade ou obédience

Mercredi 29 Octobre 1969, les écoliers de Gueux déménagent, abandonnant sans regret les classes en préfabriqué installées dans la cour de la mairie, pour prendre possession de leur nouvelle école, moderne, spacieuse et fonctionnelle. Le groupe scolaire du Moutier est proche voisin d’un autre bâtiment de deux étages et doté de six appartements, construit au même moment pour loger les enseignants et leur famille. Lire la suite

Pas Touch’ N°44 – Avril 2013 – Arbre et Liberté

Le 27 avril 1848, le Gouvernement provisoire de la Seconde République décrète l’abolition de l’esclavage, considérant que c’est une violation du dogme républicain Liberté, Egalité, Fraternité.

place_st_nicolaspastouch44

Ancienne place Saint Nicolas

Le même jour, à Gueux, sur la place Saint-Nicolas, un arbre de la Liberté est planté en présence de la Garde Nationale, du Conseil Municipal, de m’sieur le Curé, des habitants et de tous les enfants. Après la bénédiction, la Garde Nationale avait tiré en l’air. L’enthousiasme était à son comble. On criait à l’envi Vive la France, vive la République, et on jurait de ne plus jamais se diviser … (sic). Lire la suite

Videos coup de coeur

Petit tour du Circuit de Gueux

Archives

Catégories