CCCV, SCot, PADD, et Sieprur

Gueux, le 10 avril 2015 :

SCotOn peut s’y perdre parfois dans toutes ces pas-toujours-drôles-de-sigles qui envahissent notre quotidien : CCCV, SCoT, PADD, Sieprur, Siem, Sieg etc  …

La Communauté de Communes Champagne Vesle (CCCV), avait organisé hier soir une rencontre avec les élus délégués intercommunaux pour faire le diagnostic de l’étude menée par le Sieprur (Syndicat Intercommunal d’Etudes et de Programmation de la Région Urbaine de Reims) pour la réalisation du  SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale). Cette remarquable présentation était suivie d’un intéressant débat auquel tout le monde était invité.

Le public, sans doute à cause d’un manque d’information relayée, ne s’était pas déplacé en masse, mais une bonne quarantaine d’élus de notre CCCV avait répondu présent, ce dont pouvait être satisfait le président Bzdak.

Le SCoT est un cadre de référence visant à mettre en cohérence les diverses politiques publiques en matière d’urbanisme, de mobilité, d’habitat, d’économie et d’environnement. A partir d’un diagnostic et au regard de prévisions sur les évolutions des besoins du territoire, le SCoT fixe les orientations générales de l’organisation de l’espace (urbain, naturel, agricole) pour les 10-15 prochaines années. Objectif 2030 !

C’est un chantier énorme.  Le diagnostic exposé hier soir cherche à comprendre les évolutions urbaines et sociales, à établir les liens entre les différents enjeux, à repérer les difficultés rencontrées à la satisfaction des besoins. Ce diagnostic est établi au regard des prévisions économiques et démographiques, des différents besoins d’aménagement de l’espace, de développement économique, d’agriculture, d’environnement, d’équilibre social de l’habitat, des transports, d’équipements et services.

Cedric Chevalier, président du Sieprur et maire de Saint Léonard a tenu a souligner que le travail déjà réalisé par la CCCV est en parfaite cohérence avec les besoins et les objectifs. Les secteurs sont parfaitement bien identifiés.

Les enjeux locaux aussi sont énormes ! Il est nécessaire que les élus aient une vision territoriale beaucoup plus large, notamment en matière de lotissement. Un exemple : le prix du foncier et les contraintes liées à la construction ne permettent généralement pas aux primo-acquérants de s’installer avec des enfants en bas-âge, ce qui conduit à la fermeture de classes primaires … Ah bon, certaines communes manqueraient donc de réalisme, d’anticipation ?

J’ai retenu une chose … il va falloir être vigilant, très vigilant. Fortement invitées à se tourner vers le PLUI (Plan Local d’Urbanisme d’Inter-communalité) les communes qui ne l’ont pas encore compris ont intérêt à revoir leur politique de chapelle. Choisir, c’est renoncer !

Pour en savoir beaucoup plus : (Ici)

* Le SCoT de la région rémoise, approuvé en décembre 2007 n’est déjà plus adapté et nécessite une révision. C’est ce qui a conduit le Sieprur à entamer cette démarche depuis mars 2012. Le SCoT se matérialise par 3 documents : le rapport de présentation, le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) et le document d’orientations générales (DOG).

reimsancien