Chandeleur aujourd’hui, crêpes pour les amis !

Gueux, le 2 février 2017 :

Pourquoi manger des crêpes le 2 février ?  Parce que c’est le jour de la Chandeleur ! 

Chandeleur vient de chandelle. A l’époque de la Rome païenne, on faisait la fête toute la nuit en l’honneur de Pan. Les gens parcouraient les rues de Rome en agitant des flambeaux. Pan était le dieu Grec des bergers, protecteur des troupeaux et des habitants des bois et des prairies. Il était entièrement poilu, avait de la barbe, des cornes, un nez recourbé, une queue et des pieds de boucs.

Les risques d’incendie et surtout la ressemblance de Pan avec un autre personnage n’étant pas forcément fortuite, le Pape Simplice (ou le Pape Gélase) aurait fait de cette fête une fête religieuse au Vème siècle. Elle deviendra la célébration de la présentation de Jésus au Temple. Finis les flambeaux incendiaires, mais pour rester dans la tradition, chaque fidèle devait rapporter un cierge ou une bougie allumé chez lui en prenant soin de ne pas  en éteindre la flamme. Pas sot !

En Franche-Comté, on dit encore : celui qui la rapporte chez lui allumée, pour sûr ne mourra pas dans l’année !  C’est motivant !

Prés. de Jésus au Temple – Simon Dewey

Pour les chrétiens, le 2 février correspond donc à un épisode biblique, qui est raconté par l’évangéliste Luc : Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier né de sexe masculin sera consacré au Seigneur…

Traditionnellement, le rite juif demandait aux parents d’un nouveau né de participer à une cérémonie de purification de la mère, quarante jours après l’accouchement. Marie et Joseph se présentèrent donc au Temple à Jérusalem et rencontrèrent un homme sage nommé Siméon. Celui-ci a alors reconnu la nature divine du nouveau-né. Il a vu dans l’enfant la Lumière qui éclairera les païens.

Et les crêpes dans tout cela ?

Circulaire et dorée, la crêpe fait penser au soleil. A l’époque des premières semailles, les paysans plein d’espoir invoquaient la fin de l’hiver et utilisaient le grain restant pour faire de la farine et des crêpes, symbole de la prospérité à venir.

On peut entendre aussi dans les campagnes : à la Chandeleur, l’hiver se lève ou prend vigueur !

Une tradition française consiste à tenir un louis d’or (ou plus modestement un Euro ?) dans une main et à retourner une crêpe en la jetant en l’air d’un vif petit coup de poignet sur le manche de la poêle. Si elle retombe non pliée dans… la poêle (!), alors c’est de bonne augure pour les finances du foyer. J’ai testé… avis réservé, mais je persévère !

En tout cas, régalez vous : nature, au sucre, à la confiture ou la pâte à tartiner … les crêpes, faut pas s’en priver !