Chien d’emmerdeur … à Gueux

Gueux, le 23 mars 2016 :

imagesM’être fait traiter d’emmerdeur en décembre dernier par une adjointe (voir Ici)est presqu’un honneur, surtout à Gueux où décidément rien-ne-va-plus-trop-bien-en-attendant-pire, et qu’il faut bien avoir le courage de ses opinions !

Parce que je soulignais, lors de la dernière réunion de Conseil Municipal, que l’ordre du jour ne mentionnait pas une importante question citoyenne que j’avais souhaité y voir apparaître, il m’a été rétorqué, par cette même adjointe que j’avais trouvé là un os à ronger. Ouaf ! Ouaf ! Ouaf !Il est vrai que depuis que la population a démocratiquement placé 4 élus au sein de l’équipe municipale, ceux-là ont vraiment l’impression d’être considérés comme des chiens dans le jeu de quille d’une camilla (comme dirait l’autre) habituée depuis 2008 à faire la pluie, mais finalement pas le beau temps, dans notre village.

Après avoir été oubliés par cette coquine d’informatique pour la première convocation du Conseil Municipal, après avoir été virés comme des malpropres de la Maison Communale par un premier adjoint un peu trop zélé, après avoir été exclus des réunions de travail (que l’on appelle comités restreints, pour faire classe), après être complètement écartés des informations ou même des prises de décisions, et je passe les détails … le groupe des Saints Bernards de la démocratie locale devrait enfin comprendre qu’il dérange et qu’il devrait rester à la niche et la fermer. Malheureusement pour les gardiens du chenil royal,  ils sont vigilants et fidèles à leurs engagements et ne sont pas disposés à jouer les petits toutous qui donnent la papatte pour un petit susucre. Ils ont été élus par 44% des électeurs, il faut sans cesse le répéter même si le maire n’en tient absolument pas compte. C’est donc tout naturellement que d’une manière ou d’une autre ils font entendre leur voix et les décibels quand c’est malheureusement nécessaire, même si cela fait théâtralement rire, un peu jaune quand même, le gagnant du grand Loto socialo de mars 2014.

Une chose est certaine en tout cas, ce ne sont pas ces clébards-là qui démoulent des terrines un peu partout dans le village ! Et ça, ça ne fait pas rire grand monde !

Je reviendrai évidemment sur le sujet, enfin sur cet os à ronger, qui tinte comme une nouvelle casserole, ou gamelle, accrochée au derrière de la majorité en place et qui commence à faire un sacré tintamarre.

MaireBlabla