Communauté Urbaine … premiers frissons

Gueux, le 4 juillet 2016 :

2016_07_02CURM101Plus de 400 élus du futur Grand Reims s’étaient rassemblés au Centre des Congrès de Reims, samedi matin, pour assister à une réunion d’informations et d’échanges proposée par le comité de préfiguration de notre futur EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale). Parmi l’assemblée attentive, des maires, des adjoints, des conseillers municipaux, des secrétaires de mairie … tous ceux qui d’une manière ou d’une autre se sentent profondément concernés par cette importante modification de notre paysage communautaire. 

Enfin des infos, me suis-je dit, voyant aussi l’opportunité  d’échanger et de confronter nos avis avec d’autres élus …  Il faut bien aller chercher ailleurs la communication objective, réelle et sérieuse, que nous n’avons plus à Gueux depuis belle lurette.

Merci donc de nous avoir proposé cette rencontre. Nous en savons un peu plus sur la façon dont nous allons être absorbés, même s’il reste des zones d’ombre à quelques mois de l’échéance, et cela n’est pas vraiment rassurant ! J’ai même envie de dire qu’un voile semble se lever sur des surprises, notamment sur la gouvernance de cette nouvelle EPCI. Une fois encore j’ai l’impression que notre chère démocratie va en prendre un sacré coup au profit d’une manipulation politique dont nous nous passerions bien.  Cette fois-ci ce ne sera pas la faute gouvernement !

2016_07_02CURM104Bien sûr, les enjeux pour Reims sont énormes. Bien sûr le rassemblement des 144 communes et de leurs presque 300 000 âmes est une bouée de sauvetage pour notre Université de 30000 étudiants, pour notre CHU et tout le reste.  Bien sûr, Reims se situe aujourd’hui dans une situation géostratégique exceptionnelle puisque nous sommes la porte Ouest de la Grande Région au nom si évocateur pour les touriste étrangers, Grand Est, qui nous est imposée. Bien sûr Reims est  idéalement reliée à Paris et à Strasbourg par le TGV et à deux (ou trois) pas de Charles de Gaulle, de Beauvais et de Vatry. Bien sûr qu’il faut s’unir ! Il parait qu’au temps ou Rome dominait l’Europe, Durocortorum était déjà un carrefour exceptionnel qui aurait trouvé le soutien des Goths, des Sarmates, des Francs, des Burgondes etc… installés à sa périphérie. Alors, allons-y, mais peut-être pas tête baissée !

L’union fait la force. Mais la gouvernance de cette nouvelle EPCI me parait particulièrement complexe, et à franchement parler pas totalement claire. Allez, je me lâche, cela sent le coup fourré !

Il y aura donc 205 représentants pour les 144 communes (chaque petite commune étant représentée au moins par un délégué). A titre d’exemple, la Reims Métropole d’aujourd’hui aura 77 sièges et notre Communauté de Communes Champagne Vesle 33 sièges, 1 pour chacune de ses communes. OK !

2016_07_02CURM105Mais il y aura aussi un Bureau constitué de 60 de ces 205 représentants (dont 25 pour la Reims Métropole d’aujourd’hui, 5 pour notre Communauté de Communes Champagne Vesle etc…). Ce que je ne comprenais pas, c’est la façon dont allait être élus les membres de ce bureau, et en particulier par qui de nos délégués communautaires actuels notre chère CCCV allait être représentée. A ma question publique, il a été répondu par madame la Députée Catherine Vautrin que c’était les membres de l’EPCI qui voteraient. La nôtre ? Ai-je innocemment questionné. Bien évidemment ! A-t-elle répondu !
Fort heureusement monsieur le Sénateur Yves Detraigne a apporté une précision de taille, et si j’ai bien compris, ce seront les 205 représentants de notre nouvelle Communauté Urbaine, et non comme je le l’avais interprété les délégués communautaires de notre actuelle CCCV, qui éliront les 5 délégués de la CCCV siégeant au bureau de la CU. Alors, sur quel(s) critère(s) vont se baser ces électeurs pour faire ce choix si important ?

J’ai donc peur d’avoir saisi la combine, et cela me donne des frissons :  un appareillage politique à neuf mois des présidentielles se mettrait-il en place ?

Allons, allons, je dois faire un très mauvais amalgame, sûrement ! Comment imaginer qu’un candidat au Bureau de la CU irait s’encarter du bon côté, pour avoir le maximum de chances d’être élu ? Je pense en particulier à ceux qui prétendent médiatiquement être sans étiquette pour être plus près de la population.

Mon Dieu, faites que je n’ai rien compris !

Dites-moi…  la possession du pouvoir ne corrompt-elle pas inévitablement la raison ?

paritéFlute, flute, flute … J’ai oublié de poser une autre question sur un sujet qui n’a pas été évoqué : la sacro-sainte Parité ! Je me demande ce qu’en pense le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes …