Confidentiel, mais pas tant que cela …

Gueux, le 14 janvier 2015 :

Capture d’écran 2015-01-14 à 10.51.06En septembre dernier, 11 conseillers sur 19 étaient présents lors d’une réunion de travail qui, comme chacun sait est confidentielle, pour se voir entre autres sujets détailler un projet de surface de vente dans le village.

Depuis, peu ou pas de nouvelles, et pas de concertation avec les élus (en tout cas pas avec ceux de la minorité), sauf cette annonce faite lors des voeux du Maire le 5 janvier dernier où la population présente a pu entendre que nous (la municipalité ?) espérions au printemps la signature d’un protocole concernant la construction d’une petite surface commerciale.

Récidive de Jean-Pierre Ronseaux, lors de la sympathique réunion d’accueil des nouveaux habitants la semaine dernière.

Il n’en fallait pas moins pour exciter les curieux, et inquiéter les soucieux, particulièrement nos anciens, fidèles au Proxy, et qui ne se voient pas aller à pied à l’entrée du village pour faire leurs achats … mais comment ont-ils su cela ?

Questionné par quelques habitants et déstabilisé par d’une part leurs affirmations auxquelles je ne savais répliquer à cause du manque d’information et de concertation dont mes collègues et moi-même sont victimes, j’ai profité de la séance du Conseil Municipal d’hier soir … pas confidentielle, celle là, pour demander quels sont les éléments de langage autorisés pour répondre sur ce sujet.

Je vous livre ci dessous la réponse détaillée de Jean-Pierre Ronseaux :

  •  J’attends des nouvelles de la part de l’Enseigne que l’on a reçue (je n’ai pas encore annoncé le nom de cette Enseigne).
  • Il y a deux points à considérer : d’une part l’accessibilité, cela sera vu avec eux. Une rencontre va se faire d’ici quelques temps. D’autre part, ils regardent de leur côté la rentabilité financière. Le dossier est entre les mains d’un Comité d’investissement qui va se réunir dans le courant du mois de janvier. Nous aurons alors la confirmation de si ils poursuivent ou pas … mais je pense qu’il vont poursuivre parce que l’étude économique présentée par cette Enseigne montre qu’il y a une bonne rentabilité. Donc je pense que le Comité d’investissement va suivre.
  • Il y a une négociation pour la partie sécurité, et une négociation pour l’achat du terrain qui est communal.
  • Tant que ces points là ne seront pas validés, on est pas certain que le projet se réalise. On est au conditionnel.
  • Je souhaite que ce projet se réalise, parce que c’est un besoin exprimé par les habitants de la Commune. Il ne se réalisera pas dans n’importe quelle condition. J’ai toujours pris l’engagement que l’on devait trouver une solution pour l’épicerie actuelle, aussi bien une solution de rachat de son fond de commerce et également une embauche dans cette nouvelle Enseigne.
  • Entre temps il y a eu des contacts qui ont été pris.
  • Tout cela est au conditionnel, il faut donc attendre un petit peu que les grands responsables de cette Enseigne aboutissent dans leurs discussions et nous fasse des propositions concrètes.
  • Dès que j’aurai des éléments, je réunirai la commission.

J’en ai conclu que le langage à tenir était, en résumé : il se pourrait que l’opération se réalise.

Qu’on se le dise ! Et si vous n’avez pas tout compris … patience !

Notez bien que je ne vous ai pas dit le nom de l’Enseigne … c’est toujours top secret !