Coup de Coeur : Aux morts !

Gueux, le 2 Octobre 2016 :

pink chrysanthemum flowers

C’est au lendemain de la Pentecôte que des moines ont commencé à célébrer une messe pour les défunts de leur ordre … au VIIème siècle ! Puis en 998,  les bénédictins de Cluny ont instauré la commémoration de tous leurs frères défunts le 2 novembre. La pratique s’est étendue aux autres monastères puis aux paroisses jusqu’à ce que Rome l’inscrive sur le calendrier de l’Eglise. Depuis, beaucoup d’entre nous honorent les saints parvenus à la gloire du Ciel le 1er novembre, et  prient pour les autres morts le lendemain.

Pour tous, cette date est évidemment synonyme de respect des défunts : visite au cimetière, entretien de la tombe, sur laquelle on vient mettre des fleurs et se souvenir des êtres chers et disparus.

Cela n’a évidemment rien à voir avec l’appel au morts fait autour de nos monuments commémoratifs, puisque dans la plupart des cas les citoyens qui se déplacent viennent davantage exercer et entretenir un devoir de mémoire collective plutôt qu’un instant de recueillement individuel. Nous les retrouverons prochainement,  le 11 novembre.

Aujourd’hui mercredi, il y a une messe pour les défunts de notre paroisse, à 10h30, à Jouy les Reims. J’ai fait le choix d’y aller à pied. Cinq bornes, ce n’est qu’une heure en marchant bien. Une heure pendant laquelle j’aurai tout le loisir de lever les yeux au ciel en pensant à ceux et celles que j’ai connus ici bas. Je reverrai leur visage, me rappellerai les bons moments passés ensemble, et j’éprouverai certainement de la joie à les retrouver ne serait-ce qu’un instant.

Finalement, n’est-ce pas comme si nous nous rendions une petite visite amicale !