Coup de coeur : son dernier défi

Gueux, le 4 janvier 2016 :

SPDCDJe n’ai jamais servi sous ses ordres, cependant j’imagine facilement quel Chef de Corps il devait être pour diriger le CPI de Gueux. L’ancien Scout qu’il était avait dû accepter la mission comme une révélation, et s’en acquitter avec loyauté. Louis devait voir dans cette charge une forme de défi à relever, selon le code des disciples de Baden Powell. Du reste, personnalité, service et sens de Dieu tout en respectant les idées de chacun, étaient bien les piliers de la formation qui m’avait accueilli en son sein quelques mois après sa retraite.

Pour beaucoup d’entre nous il restera monsieur Beudin. Toute autre familiarité paraissait impossible aux “gamins” que nous étions, même si l’Ancien n’a jamais manqué par courtoisie et amitié de nous inviter cordialement à une familiarité toujours mesurée.

Ce n’est pas de mourir, qui me fait peur, mais de ne plus vivre, m’avait-il confié lors d’une soirée de l’amicale des Sapeurs Pompiers. Les Scouts s’engagent par une promesse personnelle. Ils jalonnent leur vie par des balises et des défis de toute sorte qui leur permettent de se surpasser. Louis a évidemment répondu favorablement à son dernier défi et s’y est préparé pour y faire face avec force, confiance et Solennité.

A cette époque de l’année où il est de tradition de formuler des voeux, qu’il nous aide à bien saisir le sens de simplicité, fidélité, humilité et sagesse.

Adieu monsieur Beudin, adieu Louis !