Culture et Tantimolles avec le PATRO

Gueux, le 7 février 2017 :

Pas besoin d’attendre la chandeleur pour manger des tantimolles, mais la motivation est plus grande quand l’occasion se présente, à la chandeleur, à mardi gras, à la mi-carême etc…

Tantimolle ? C’est un mot qui résonne dans ma tête et me fait replonger dans ma plus lointaine enfance quand j’entendais ma grand-mère annoncer : ce soir on mange des tantimolles … j’en ai encore l’eau à la bouche, imaginant tremper ma tantimolle dans un  bol de chocolat chaud… un sublime régal !

Vous l’avez bien compris, ce mot d’hier a le sens de crêpe aujourd’hui, et malheureusement j’ai complètement oublié de le faire découvrir aux minots du PATRO ce dernier vendredi. Rhôôô !
Cette séance avait été culturelle, cultuelle et pour finir très nutritionnelle ! Je vous raconte :
Après être passés à la mairie voir un exposition de tableaux de Gérard Beaulieu, avec qui nous avons pu discuter et poser des questions, puis découvrir les sculptures de Juan Carlos Carillo, représenté par un de ses élèves, nous nous sommes rendus à l’église pour dialoguer autour du thème de la Chandeleur. La Chandeleur, fête d’origine païenne dite des chandelles, est devenue une fête religieuse beaucoup plus rangée au 5ème siècle. Pour en savoir plus, lire mon article de jeudi dernier !

Evidemment le traditionnel goûter qui attendait les enfants à la maison paroissiale était constitué d’excellentes crêpes confectionnées par une maman et servies par une grande de 6ème venue nous rejoindre. Plutôt sympa !

Un atelier surprise attendait aussi la petite troupe : il s’agissait pour chacun de faire sauter une tantimolle à l’ancienne, d’un adroit coup de poignet. Ils s’en sont très bien sortis, les p’tits loups du PATRO !
Nous recommencerons cette intéressante expérience, assurément !