Cyberattaque au Conseil Municipal… à Gueux ?

Gueux, le 27 octobre 2016 :

lockyimageLe conseil départemental de l’Aisne a été la cible d’une cyberattaque lundi (Cf l’Union d’hier). Il s’agit d’un virus présent dans une pièce jointe, précisément une fausse facture de Free, qu’il ne faut surtout pas ouvrir. Le nom de la bébête est Locky. C’est un rançongiciel, mais on dira plutôt un randomware qui exige une rançon contre la restitution de documents personnels bloqués par le virus informatique. Malin, il se transmet grâce aux adresses mail qu’il pirate, évidemment !

A priori le serveur de la mairie de Gueux aurait été touché et Locky essaye donc de s’introduire entre autres victimes potentielles chez les conseillers municipaux du village en jouant sur l’inquiétude de ces derniers d’avoir à payer une facture qui ne les concerne pas. Dès que le document est ouvert, le virus se propage dans tout l’ordinateur et c’est trop tard. Quand le mal est fait,  payer la rançon demandée pour obtenir la clé qui débloquera les données ne garantit pas de retrouver ses fichiers et ses photos personnelles….

J’ai reçu ce message vérolé lundi matin, mais très peu sollicité par les affaires de la mairie, ou pour ainsi dire totalement mis à l’écart, comme mes collègues de la minorité,  j’ai perdu l’habitude de me précipiter chaque matin sur la boite mail municipale. C’est donc mardi que j’ai pris connaissance de ce surprenant message. J’ai pu réagir suite à l’article quasi concomitant du journal d’hier et en confirmant mes craintes auprès d’un ami spécialiste. Notez au passage que personne de la mairie n’avait attiré mon attention de quelque manière que ce soit sur ce problème et les risques encourus à ouvrir la fameuse pièce jointe…  c’est pas cool, si toutefois cette cyberattaque avait été repérée !

Tous les citoyens, contactés via mail par la mairie de Gueux sont évidemment concernés. La moindre des choses aurait été de les informer …

En tout cas, Pastouch le fait ! Alors, conseiller municipal de Gueux ou pas, faites gaffe quand même !

messagelocky

virus