Décollage immédiat ?

Gueux, le 13 janvier 2017 :

J Alesi sur le tarmac de Courcy -WEEA2008

Le journal L’Union nous apprend, 2 jours après la première réunion de tous les délégués de la nouvelle Communauté de Communes du Grand Reims, que la piste de Prunay est trop courte pour certains avions d’affaires. Deux pages sont consacrées à ce sujet, devenu un véritable casse tête, rhôôô !

La piste principale n’est plus aux normes et certains appareils ne peuvent plus y atterrir. Elle est coincée entre deux routes perpendiculaires à chacune de ses extrémités, dont la très empruntée nationale 44. Des solutions sont à l’étude !

Reims est le berceau de l’aviation. Henri Farman sur son Voisin (un avion, évidemment !) a réalisé le premier vol de ville à ville en 1908, reliant Chalons à Reims en 27mn.  Reims sans aéroport, ce serait impensable ! 

Une petite phrase nous rappelle en fin d’article que la base aérienne de Bétheny avait accueilli le premier meeting international de l’aviation…  L’ancienne base aérienne 112 de Courcy créée en 1928 et désaffectée en 2012 disposait d’un tarmac apte à recevoir tous les types d’avions, même civils, comme au temps de l’Aéroport de Reims Champagne.

Courcy, comme on dit en raccourci, se trouve à deux pas de l’autoroute A26. Toute la surface du terrain de la base aérienne fait maintenant partie du Grand Reims. Ces surfaces ont été cédées par l’Etat aux communes sur lesquelles la BA112 est implantée : Bétheny (349 ha), Brimont (66 ha) et Courcy (89 ha), lesquelles peuvent se substituer à l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI) notre nouvelle CU.

L’histoire étant un éternel recommencement, ne serait-ce pas là l’occasion de rendre à Reims, qui bénéficie aujourd’hui d’atouts internationaux incontestables (Cathédrale, Champagne, TGV, Croisée des autoroutes, Métropole située à peine une heure de route de Paris, …. et ancien Circuit automobile mondialement connu…) son statut historique de carrefour de l’Europe ?

Cette idée avait germé à partir 2008 dans la tête de la maire socialiste de Reims Adeline Hazan. Elle n’avait eu de cesse de pousser le projet d’un nouvel aéroport dédié à l’aviation d’affaires. Ce projet était jugé absurde depuis le début par l’association VACARME, une association citoyenne, apolitique, qui avait notamment trouvé le soutien du maire de Gueux nouvellement élu.

Face à la détermination de tous les militants Adeline Hazan a fini par abdiquer : pas d’aéroport sur les 540 hectares de la BA112, et le projet de l’association Clostermann* fut enterré … ou mis à l’ombre. Cette association, baptisée ainsi en hommage à Pierre Clostermann, regroupait de nombreux acteurs économiques et politiques de gauche comme de droite, dont certains font maintenant partie du Bureau du Grand Reims.  Posséder un tel équipement à quelques kilomètres de Reims est une chance et il ne faut surtout pas le détruire, estimait alors le président de l’association Clostermann Jean-Marc Roze. 

Catherine Vautrin qui partageait sur ce sujet le sentiment d’Adeline Hazan, une fois n’est pas coutume, espérait que dans 15 ans, on ne se posera pas la question du manque de vision des décideurs de l’époque. La Députée de la Marne aujourd’hui présidente du Grand Reims prévenait que face au refus des collectivités publiques de financer un projet aéroportuaire sur la BA 112, il faudra alors penser dans un proche avenir à réinvestir dans les infrastructures de l’aérodrome de Reims-Prunay

Remettre en activité l’aéroport de Reims Champagne ne devrait pas nuire au grand projet de la Ferme 112, plate-forme expérimentale agronomique et technologique. Ce projet devrait, selon notre Députée, être le projet d’aujourd’hui qui porte le mieux notre ambition pour demain : faire de Reims une métropole de référence en termes d’économie verte, d’innovation, de dynamisme et d’attractivité.

Lui, Maire de Gueux, devenu subitement si actif et tellement engagé en faveur du rapprochement de notre commune avec la Communauté Urbaine du Grand Reims, ne nous cacherait-il pas quelque chose ? 

.*Le 20 juillet 2011, vers midi s’est envolé le dernier Mirage F1 CR N°620 de la BA112 en direction de Mont-de-Marsan. 

.** Pierre Clostermann (1921/2006) est un héros des Forces Aériennes Françaises Libres est un des pilier fondateur de la société Reims Aviation.