Demain, c’est l’Epiphanie

Gueux, le 2 janvier 2016 :

Suite et fin de l’interview du berger la crèche de l’église ND de Gueux.

– Dis 2015_12_02Paroisse101moi, berger, on se bouscule sérieusement autour du Petit-Jésus ! La jeune maman ne doit pas pouvoir se reposer beaucoup !

– Personne ne se repose ici, figure-toi !

– Mais je vois que les, euh, les mages sont arrivés ! Tu peux faire les présentations  ?

– Avec plaisir ! Le grand en manteau vert c’est Balthazar.

– C’est lui qui offre l’or ?

– Oui, il apporte des richesses et particulièrement de l’or.

– Il vient d’Afrique ?

– Les trois mages représentent beaucoup de chose, l’universalité des races, la jeunesse, l’âge mur et la vieillesse, et aussi des tas de symboles. Balthazar est décrit avec un visage noir, parce qu’il descend de Cham.

– De Shy’m ?

– Mais non, de Cham, le fils de Noé. Il représente l’Arabie. Il porte un coffret en or, parce que l’or est réservé aux rois. C’est le symbole de la reconnaissance de la royauté de Jésus.

– Ok ! Tu vois, celui qui est agenouillé me fait penser à un roi de France …

– L’illusion est bonne, la couronne, le manteau … mais pas de fleurs de lys ! Il s’agit de Melchior, le plus jeune. Il devrait représenter l’Asie, les Indes, où on cultive surtout le Boswellia dont on extrait une résine, l’encens. Il apporte donc de l’encens, ce produit rare employé pour honorer Dieu. C’est le symbole de la Divinité de Jésus.

– Donc , le troisième, c’est Gaspard !

– Bien vu. Gaspard représente la Perse. C’est un vieillard aux cheveux blancs. Il offre de la myrrhe, une gomme résine produite par le balsamier, et connue pour ses propriétés antiseptiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires. C’est également un produit d’une grand rareté. On s’en servait aussi pour embaumer les morts afin de les préparer à leur renaissance.

– C’est pas très gai ! 

– Tout est dans la symbolique, ma chère ! Jésus était également un homme, et il est mort sur la Croix avant de ressusciter  !

– C’est énorme ! Et la galette dans tout cela ?

– C’est une riche coutume française qui remonterait au XIIIème siècle. C’est un mélange de traditions encore plus anciennes qui a abouti à ce sympathique moment de convivialité où la religion est toujours bien présente. Avant, on tirait les rois le 6 janvier. Maintenant on célèbre l’Epiphanie le premier dimanche qui suit le 1er janvier. C’est demain !

– Vivement demain ! Et ensuite ?

– Ensuite ? Les mages n’iront finalement pas rendre compte à Hérode. Toutefois très inquiet Hérode fera tuer tous les nouveaux nés de la région. Fort heureusement juste après la présentation de Jésus au temple, Joseph et Marie prévenus de ces intentions cruelles fuiront en Egypte avant de revenir à Nazareth après la mort de Hérode.

– Emigrés politiques ?

– En quelque sorte !