Derniers voeux à la Comcom

Gueux, le 5 janvier 2016 :

2016_01_04CCCV101La mauvaise blague hier soir, à la Comcom, aurait été de lever son verre et de s’exclamer à la NOTRe, à l’occasion des derniers voeux formulés par le président Bzdak. Ce traditionnel rassemblement n’a pas déplacé la foule habituelle, et la dynamique sérénade du Big Band d’Intermezzo pour chauffer la salle n’a certainement pas eu l’effet escompté.

Effectivement, le président l’a rappelé, l’année 2015 ne laissera pas que des bons souvenir dans les esprits. Pour commencer, dès le 1er janvier, une première réforme interne sur l’accord local impactait la composition du conseil communautaire, avec pour conséquences le départ du premier vice-président Bernard Rousseaux, la réduction de la représentativité des petites communes et une part plus importante de la gouvernance offerte aux grosses communes.

Puis, promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) oblige la CCCV a trouver un autre partenaire pour atteindre le seuil de 15000 habitants. La proposition du Préfet qui se savait en partance a créé un véritable électro-choc.  Prémédité ou pas, ce plan indigeste offre finalement une seule issue possible : Reims Métropole.

Ceci étant, cela n’a pas empêché la Comcom de rester fidèle à ses engagements et de faire de belles réalisations, comme elle sait le faire depuis 42 ans :

  • création d’un service d’instruction des documents d’urbanisme pour nos communes (197 dossiers examinés depuis le 1er juillet)
  • travaux d’assainissement pour Chalons sur Vesle, Serzy et Prin et Savigny sur Ardre (3 700 000 Euros subventionnés à hauteur de 45%)
  • restructuration des réseaux de transfert des eaux usées entre Janvry et Gueux (700 000 Euros dont 418 000 Euros de subventions)
  • travaux significatifs aux groupes scolaires de Muizon, de Gueux, Rosnay
  • réfection totale, et de nuit, de la voie d’accès du cinéma Gaumont
  • reprofilage de la voirie de liaison entre Muizon Trigny
  • consolidation et mise en conformité des ponts routiers de Saint Euphraise, Bouilly et Savigny
  • projet pédagogique avec un rassemblement de 200 enfants des écoles de Faverolle et de Rosnay à l’occasion d’une projection de Peau d’Ane au cinéma Gaumont

Le président remercie également nos Sapeurs Pompiers Volontaires pour l’efficacité de leurs interventions. Il confirme que leur avenir en tant que corps communautaire peut poser quelques inquiétudes, mais certifie que les élus auront à coeur de conserver ce service indispensable de proximité, et de trouver un solution soit locale, soit péri-urbaine avec leurs collègues du bassin du pays rémois.

Il remercie également la directrice madame Klimzack et toute l’équipe des proches collaborateurs pour la parfaite et rigoureuse gestion des dossiers, qui donne une excellente image de qualité et de réactivité de la Comcom.

Enfin, s’adressant à ses vices présidents, il reconnait que les débats ont fait quelquefois l’objet d’échanges divergents et de positions tranchées. Mais, souligne-t-il, l’essentiel n’est-il pas d’être fidèle à ses convictions, avec l’ambition de servir l’intérêt général ?

Revenant sur le projet du groupe scolaire d’Ecueil, Luc Bzdak rappelle que 6 communes ont fait l’effort de patienter pendant plus de 8 ans. Les enfants de ce secteur doivent être dotés d’un équipement qui a déjà été offert aux autres communes. C’était la volonté partagée des créateurs du District de Gueux en 1973. La réforme territoriale en cours ne devrait pas être la cause d’un échec, et une solution doit être trouvée en 2016, même si ce dossier est actuellement suspendu.

La fusion donc pressentie de Champagne Vesle avec Reims Métropole et les interco voisines du bassin du pays rémois comptera 293000 habitants. Nos 33 villages partageront le destin commun d’une communauté urbaine d’environ 141 communes. Le président ne souhaite pas oublier les habitants de la CCCV dans la transition du bel outil hérité des prédécesseurs. Puisque la proximité est un facteur de réussite, l’intérêt général devra perdurer dans le nouveau territoire urbain. Les derniers voeux de l’assemblée sont l’occasion de réaffirmer qu’il ne faut pas craindre l’avenir, et qu’il est nécessaire de s’organiser dès à présent.

Reprenant une phrase de Coluche : Les portes de l’avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser, il formule enfin ses souhaits de réussite pour la future communauté urbaine, cette même réussite que le District a bien mérité depuis 1973 avant de devenir en janvier 2001 la performante Communauté de Communes Champagne Vesle.

Vice présidente de l’Assemblée Nationale, et présidente de Reims Métropole, Catherine Vautrin rappelle d’abord que notre pays est comme en état de guerre, et qu’il nécessite un rassemblement autour des valeurs de la république.

Evoquant la Grande Région Est, texte voté par la majorité, elle insiste sur les atouts que nous devons mettre en avant, d’une part par notre situation géographique (45 mn de Paris et 1h16 de Strasbourg), et d’autre part par nos savoir faire : hôpital, université, et tourisme, notamment avec le classement de la Champagne à l’Unesco.

Plus localement, on connait le film et en partie l’issue : 8 communautés de communes groupées autour de la communauté urbaine. Particulièrement attachée au territoire qui l’a vu naître politiquement grâce à la confiance de ses habitants, l’ancienne Ministre n’a nullement envie de les décevoir.

Le premier engagement doit être : Ni gagnant, ni perdant. Il ne doit pas y avoir de bonnes affaires pour certains et de mauvaises affaires pour les autres. Il y a une responsabilité que nous partageons avec l’ensemble des habitants du territoire. 

Si ce principe est respecté, madame Vautrin affirme que des moyens seront trouvés pour trouver des solutions grâce aux années d’expérience de nos communautés. Les concitoyens attendent de nous un service de qualité sans augmentation de la fiscalité.

Enfin, elle ne partage pas les inquiétudes des Pompiers Volontaires de la CCCV, ni des agents de la collectivité, insistant sur le fait qu’il faudra conserver des points de proximité pour permettre à la population d’avoir le meilleur service possible.

Un traditionnel verre de l ‘amitié conclut cette réunion qui, somme toute, avait un caractère assez solennel mais n’a pas convaincu tout le monde.

2016_01_04CCCV102