Deux nouveaux Députés … en paroisses

Gueux, le 19 avril 2017 :

En décembre 2016, l’Assemblée Nationale a adopté une proposition de loi sur les funérailles républicaines. Cette loi prévoit d’obliger les communes ayant une salle adaptable de la mettre gratuitement à la disposition des familles qui en font la demande. Selon le rapporteur socialiste de ce texte, Hervé Féron, 30% des français souhaiteraient des obsèques laïques. Le principal argument avancé est qu’il y a une inégalité en cas d’inhumation. Même si l’on est athée, on a besoin d’une cérémonie et d’un rite funéraire, ce qui n’est pas possible actuellement, car il n’existe aucun lieu pour célébrer une telle cérémonie.

La proposition, qui voulait que ce soit les maires ou leurs adjoints qui officient lors des obsèques, a été amendée. Finalement, les élus pourront décider s’ils souhaitent le faire ou pas. Ces funérailles seront finalement à l’image des baptêmes républicains qui existent déjà.

De leur côté les professionnels des Pompes Funèbres réagissent, en disant que leur mission est le service public et que pour exercer cette profession, les agents funéraires doivent être formés et obtenir un diplôme national.

Et l’Eglise dans tout cela ? Elle partage évidemment le fait qu’on ne s’adresse pas n’importe comment à une famille endeuillée, et faute de pouvoir présenter suffisamment de prêtres disponibles, elle dépêche des paroissiens pour les obsèques de ses fidèles.

C’est pourquoi les diocèses de France se sont organisés en constituant des équipes de laïques bénévoles chargés d’organiser des obsèques à l’église. Pas moins de 400 personnes sont ainsi engagées dans la pastorale des funérailles du diocèse de Reims, et ont suivi une formation spécifique. Appelés guides, ou députés pour ceux qui président la célébration, ils ne peuvent naturellement pas dire la messe, puisqu’il n’y a pas d’eucharistie, mais lire des textes, commenter l’Évangile et évoquer la vie du défunt.

– Ce dispositif n’est pas seulement fait pour compenser le manque de prêtres mais pour que toute la communauté paroissiale s’implique dans l’accompagnement des familles en deuil, pendant les obsèques mais aussi tout au long de l’année, explique-t-on au diocèse de Reims.

Certaines familles pensent que ce sacerdoce laïque cache une volonté délibérée de désacralisation et de suppression progressive du sacerdoce et de la messe. A l’inverseil est apprécié par de nombreux foyers qui trouvent une chaleureuse écoute de proximité, un réconfort et une authentique solidarité humaine. Les funérailles ne font pas partie des Sacrements comme le baptême ou la confirmation. C’est un temps de prière qui n’implique pas forcément la célébration de la messe.

Cependant la demande d’obsèques à l’Eglise est très forte.

Nos deux paroisses Entre Vesle et Ardre et Mont Saint Lié ont vu la nomination de deux laïcs Députés aux obsèques lors de la Célébration du Vendredi Saint à l’église de Muizon, présidée par l’abbé Bruno Coqueret. Jacqueline Cornette, de Muizon, et Vincent Deguerne, de Chamery ont chacun reçu leur croix et leur lettre de mission signée par notre Evêque. Il sont maintenant habilités à présider ces célébrations, après avoir suivi une formation initiale d’un an avec Myriam Bonin. Ils seront également invités à suivre des journées de formation permanente proposées par le service diocésain de la pastorale des funérailles.