Donc, il s’en va …

Gueux, le 25 mai 2016 :

EinsteinAlbert Einstein disait : Deux choses sont infinies, l’Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l’Univers,  je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue.

J’aime beaucoup cette citation du grand Albert, qui se vérifie chaque jour, ici comme ailleurs. Nous devons aussi à ce brillant physicien, reconnu et admiré par tous, cette phrase qu’il nous a laissée en héritage et sur laquelle nous devrions nous arrêter plus souvent : Tous ceux qui sont impliqués dans la science finiront par découvrir qu’un esprit, immensément supérieur à l’homme, se manifeste dans les lois de l’univers.

Avec une humilité infinie, j’ajoute qu’il n’est pas nécessaire d’être impliqué dans la science pour s’en rendre compte. Il suffit de chercher au bon endroit, au fond de soi. Evidemment aucune preuve tangible ne vient étayer cela … et pourtant !

Que le Trouduc’ bipède à qui Dieu a confié l’intelligence se prenne pour le Créateur était un risque, un piège dans lequel aveugle et sourd l’homme persiste à s’engouffrer.

Pascal RodriguesMais je reviens à mon sujet : Il s’en va.

Il, c’est l’Abbé Pascal Rodrigues, Curé de nos paroisses St Lié et Entre Vesle et Ardre, qui avait été nommé en septembre 2013, à la place d’ Emmanuel Deletraz, qui a tenu bon pendant 7 ans.

BrunoCocqueret

Père Bruno Cocqueret

Pascal Rodrigues partira le 1er septembre prochain, après seulement 3 années de bon service. Il est nommé à Reims (St Jean Baptiste, St Nicaise, St Vincent de Paul, St Martin de Cernay …. ). Il est remplacé par l’Abbé Bruno Cocqueret, de Reims (St Thomas, Faubourg de Laon …)

C’est l’Evêque du Diocèse qui procède aux nominations des Curés. Il confie à chaque prêtre une charge pastorale sur un secteur donné, sa ou ses paroisses.

Une image valant mieux qu’un beau discours : le curé est en fait le berger qui veille sur son troupeau de fidèles. Mais quand ce sont les bestioles qui décident elles-mêmes dans quelle pâture il faut aller paître, cela devient compliqué pour lui, déstabilisant, lassant même, et totalement contraire aux règles définies par l’Eglise.

Verrons nous fleurir d’ici peu un syndicat de bon catho’s boubourges et ringards qui se mettront en grève de la messe pour imposer leurs propres règles de la liturgie romaine  ? Quelle salade !

Dans l’Evangile du 5ème dimanche de Pâques, Jésus demande à ses plus fidèles apôtres de s’aimer les uns les autres. Ainsi les observateurs devraient avoir logiquement envie de venir grossir leurs rangs. Mmmmouai !

Oui, Albert, l’intelligence à des limites, mais pas la sottise !

Amis de Pascal Rodrigues, à vos agendas ! Il présidera une messe d’au-revoir le mardi 30 août à 18h30 dans l’église Notre Dame de Gueux !