Echos du conseil de décembre … à Gueux

Gueux, le 13 décembre 2015 :

Le-conLes conseillers municipaux du village se sont réunis mercredi 9 décembre à l’occasion de leur assemblée mensuelle.

Si certains d’entre eux, de la majorité pour être clair, avaient probablement bénéficié la veille ou l’avant veille d’une réunion d’explications en petit comité pour reprendre l’expression condescendante (en un mot) d’un élu, les conseillers de la minorité se sont faits reprocher à plusieurs reprises de ne pas étudier leurs dossiers, et pour cause : ils n’en sont volontairement pas informés avant les débats. Cette démarche, un peu paradoxale et pas très conforme à la loi, n’est guère surprenante : monsieur le maire de Gueux prône le débat démocratique, mais ne supporte pas la contradiction. Alors, ses explications, il préfère les donner au compte-goutte et à chaud aux représentants de 44% des électeurs du village ! Et ce n’est pas toujours très clair !

Voici, par exemple,  la retranscription de son commentaire  sur un des sujets importants de la dernière réunion de la CCCV. Premiers extraits de l’enregistrement :

…Voilà en gros ce qui s’est dit sur la CCCV. Il y aura sûrement d’autres points à voir le 16 décembre. J’ai reçu aujourd’hui les impacts financiers. Je peux vous dire que d’après les premiers calculs que j’ai faits ce soir puisque je l’ai reçu vers 17h00, sont faux. Le travail de STATORIAL est faux. Ce qui m’inquiète si on prend cette compétence, le coût du fonctionnement du scolaire périscolaire et de la cantine, l’ordre de grandeur est de 140000 euros et d’après le calcul de STRATORIAL on devra payer 160000 Euros puisqu’il y a des bases qui interviennent dans le calcul et il y a la proportionnalité des taux. Donc il y aura un taux qui baissera plus pour certaines communes et des communes qui payaient actuellement auront des recettes supplémentaires. C’est un intérêt communautaire qui est important et si on continue sur cette base là, on a déjà le FPIC qui ne fait que de croître, des charges scolaires qui augmentent, je ne vois pas l’intérêt de fusionner et de prendre une fusion périscolaire et scolaire et d’entrainer des charges supplémentaires aux communes. Je pense que l’intérêt communautaire, je veux bien, mais dans ce cas là, il faut se poser des questions*. Le coût de prendre la compétence scolaire et la compétence sécurité n’est pas connu à ce jour. Nous avons pris une délibération sans connaître le coût de prise de la compétence sécurité. Moi je dis que stop, on ne peut pas donner systématiquement son accord quand on n’a pas tous les éléments chiffrés en terme de finance et d’organisation parce que ce que l’on voit en réunion de bureau fréquemment, la première chose que l’on m’a dit en communauté de commune, c’est qu’il faut prendre une secrétaire supplémentaire dès qu’on prend une compétence scolaire et périscolaire. Une secrétaire supplémentaire c’est encore des charges supplémentaires. Madame K. et Nelly B., ne peuvent pas prendre cette charge supplémentaire donc par voie de conséquence ça fait déjà un recrutement supplémentaire. On ne trouvera pas ce recrutement par des efficiences de nos secrétariats pour transférer une secrétaire, on ne la trouvera pas, donc par voie de conséquence on embauchera une personne supplémentaire, quelqu’un ( ?)… je ne trouve pas ( ?). Et construire un groupe scolaire et prendre cette délibération uniquement pour être conforme à la loi puisqu’on a pas le droit de lancer même une prestation intellectuelle si on n’a pas la compétence, tout cela c’est une question qui est posée au Préfet, je trouve que tenir de tels propos c’est quand même limite. Bien sûr c’est une décision politique de construire le groupe d’Ecueil, ce n’est pas une décision je dirais aboutie avec des raisonnements précis. Sur un argumentaire d’ailleurs, est-ce que mesdames et messieurs qui sont présents aux conseils communautaires, est-ce que vous avez eu une présentation sur l’étude du positionnement du groupe scolaire d’Ecueil. La connaissez vous ?…

Oups ! Est-ce clair pour vous ? Les nuls (pour être poli) de la minorité n’ont évidemment rien compris, sauf la phrase en gras, que je reprends, parce que c’est un des seuls points de vue que je partage avec le maire de Gueux : Moi je dis que stop, on ne peut pas donner systématiquement son accord quand on n’a pas tous les éléments chiffrés en terme de finance et d’organisation !

Foutage de g … ? Sachez les amis, que malgré leurs efforts d’élus, les minoritaires n’arrivent pas à obtenir en temps et en heure ces fameux éléments chiffrés qui leur permettraient objectivement et démocratiquement de prendre position.  Alors ils refusent de se soumettre au dictat qui leur est imposé et qui selon eux mène le beau et riche village de Gueux dans une impasse !

A suivre, bien évidemment, pour d’autres morceaux choisis de cette incroyable parodie de réunion de CM !

*Il y a de cela seulement quelques semaines, le maire de Gueux exigeait encore de la communauté de Commune Champagne Vesle qu’elle prenne les compétences entières en matière de scolarité et de sécurité pour être conforme à la loi !  Doit-on croire que la belle Sirène de Reims Métropole se serait mise à chanter depuis ? Accrochez vos ceintures et endossez vos bouées de sauvetage, mes amis, nous en reparlerons !