Ensemble, autrement à Gueux

Gueux, le 24 janvier 2014 :

2014_01GxMairie

Flirt des couleurs ?

Cela n’a pas échappé à ceux qui ont assisté à la cérémonie des voeux du Maire ou à la dernière réunion du Conseil Municipal, l’équipe en place sera évidemment sur la ligne de départ des municipales le 23 mars prochain. Toute ? Non, il y aura des remaniements suite à des abandons légitimes, on vous en dira un peu plus prochainement. La constitution de la liste pourrait même réserver des surprises, sachant que contrairement aux usages,  le nom en  tête de liste n’est pas obligatoirement celui qui revendiquera la place de Maire. Est-ce un nouveau manque de transparence ? Non, absolument pas  ! Avec le nouveau code électoral les Municipales 2014 connaissent un véritable bouleversement : les villages de plus de 1000 habitants sont dorénavant considérés comme des villes de plus de 3500 habitants (donc listes bloquées de 19 candidats, avec la parité homme/femme et un bulletin sur lequel apparaissent les futurs délégués de la Communauté de Commune qui seront donc élus avant la désignation du Maire). C’est un peu compliqué, mais nous y reviendrons en détail.

D’autre part, il règne certainement un peu de fébrilité au sein du Conseil Municipal actuel au regard de la précipitation avec laquelle des actions de dernières minutes sont engagées. Citons en particulier une farouche volonté d’attribuer des lots aux entreprises adjudicataires des travaux du futur gymnase, juste avant les élections (sûrement légal mais pas très correct). Du reste, de ce futur gymnase presque personne n’en connait les plans et encore moins le prix (2, 3 millions HT estimés). On retient simplement que monsieur le Maire avait annoncé que le premier coup de pioche ne serait donné que si, et seulement si, toutes les parcelles du nouveau lotissement étaient vendues (pas 25 mais bien 75  !). Il nous  a dernièrement annoncé 15 actes de vente … mais il y aurait contestation au sein même du Conseil où on parlerait en coulisse de seulement 7, ou 8 terrains vendus. Qui dit vrai ? Qui va payer la seconde tranche des travaux qui, elle aussi, vient d’être engagée ?

A Gueux, pourra-t-on espérer voir enfin apparaître une solution alternative à la liste des actuels locataires de la mairie, et mettre enfin un peu de lumière sur ces zones d’ombre ?

La réponse est … oui. Un nombre important d’hommes et de femmes du village ont compris que l’intérêt de tous était de proposer à la population une vision plus transparente de son avenir. Une large liste de candidats et de candidates s’engage, sans précipitation, mais avec conviction, pour reconstruire ENSEMBLE, AUTREMENT notre Gueux de demain.