Et l’orgue se mit à chanter … à Gueux

Gueux, le 17 février 2015 :

2015_02_16OrgueGx101A Gueux, le petit orgue d’Auguste Convers* se mit à chanter officiellement et pour la première fois le 20 mai 1934 à l’occasion de la bénédiction de l’église Notre Dame. Le chanoine Lartilleux, organiste de la cathédrale de Reims était alors devant le clavier. Il a donc fallu 16 ans pour rebâtir à Gueux une église sur un modèle plus petit que celle offerte par Eugène Roederer en 1871 et assassinée en 1918. Cette majestueuse église possédait aussi un orgue, mélodieux et puissant, qui avait été inauguré par Théodore Dubois* en personne. 


2015_02_16OrgueGx102Emmanuel Cavallo
, étudiant en musicologie à Reims, organiste, compositeur et passionné d’histoire m’a permis de mieux connaître le petit orgue de Gueux, très bien décrit dans l’ouvrage de Jean François Baudon : Orgues en Champagne Ardennes. Agé seulement de 23 ans Emmanuel souhaite être organiste depuis son plus jeune âge, mais son rêve d’enfant ne s’est réalisé que depuis quelques années. Il poursuit ses études tout en étant le remplaçant du titulaire de l’orgue de Saint-Maurice, église de Reims où il exerce son art régulièrement.

2015_02_16OrgueGx103J’eus évidemment l’immense plaisir de voir Emmanuel Cavallo s’installer à la console et de profiter ainsi pleinement des performances de l’instrument. En fermant les yeux, j’ai même pu imaginer un instant madame Charpentier, ancienne titulaire de l’orgue de Gueux, devant le clavier … ouhlala … quel émouvant saut en arrière !

 retrouvez Emmanuel Cavallo Ici ou Ici

*En 1898, Aristide Cavaillé-Coll, considérée comme le meilleur facteur d’orgues du XIXème céde son entreprise à Charles Mutin, son ancien apprenti. Puis c’est le directeur commercial, Auguste Convers qui succéde à Ch. Mutin lors de son départ en retraite en 1924. Quelques années plus tard la société Auguste Convers est reprise par Pleyel.

**Théodore Dubois habitait Rosnay, à l’époque.