Faites pas les fous … les p’tits loups !

Gueux, le 20 janvier 2017 :

Attention les petits amis, l’épaisseur de la glace est toujours plus importante en bordure du lac et c’est trompeur. Il vaut mieux ne pas s’y aventurer avant que l’épaisseur ne fasse 15 cm. Ce fut le cas, il y a pile 20 ans, et cela avait créé un certain émoi dans le village et des sensations extrêmes à l’équipe rémoise de hockey sur glace des Flammes Bleues dont certains pros étaient venus faire une petite démonstration sur le lac devant le regard attendri et nostalgique de quelques anciens du village. Ceux-ci se souvenaient peut-être qu’il y avait bien plus longtemps encore, en février 1956, un des leurs s’était aventuré en toute sécurité sur le lac gelé avec… sa 2CV* !

Mais ce temps là est révolu, et il vaut mieux rester tranquillement sur la berge, à observer le manège des canards qui s’évertuent à maintenir l’eau en mouvement pour qu’elle ne gèle pas.

En dessous de 10 cm d’épaisseur, la pellicule solidifiée par le gel peut se rompre sous le poids des imprudents. En février 2015, deux adolescents de 14 et 15 ans avaient trouvé la mort  dans le lac de Thyez (Haute-Savoie) après être passés à travers la glace sur laquelle ils s’amusaient. Ils se sont débattus plusieurs minutes dans l’eau, avant de couler et de périr par noyade, selon un témoin. Sur les trois qui jouaient sur la glace seul un avait réchappé de cette mortelle baignade. Les secours arrivés très vite sur place n’avait pas réussi à ranimer les deux jeunes. Ils étaient sur une zone où la glace ne faisait que 2 cm d’épaisseur. 

Les autorités québécoises, spécialistes s’il en est, déconseillent toute activité sur glace (pêche, marche, patinage, etc.) avec une épaisseur inférieure à 10 cm. Il faut attendre 12 cm en motoneige ou VTT, 20 cm en voiture et 30 cm en camion. Dans le Puy-de-Dôme, où un rendez vous de pêche sur glace se tient tous les ans sur le lac de Guéry,  on s’assure d’avoir au moins 20 cm  dit le président de la société de pêche.

Des arrêtés municipaux peuvent proscrire aux promeneurs de s’aventurer sur les plans d’eau gelés en hiver, comme c’était et c’est le cas à Thyez (image ci-dessous). Mais malheureusement !

.* L’hiver 1956 : a été particulièrement froid. Le thermomètre est descendu jusqu’à moins 35°en Corrèze et -19,2 °C le 15 févier à Toulouse.