Faut-il en rire, ou en pleurer ?

Gueux, le 24 novembre 2016 :

tables-mds2015Cela m’avait été rapporté il y a un peu plus d’un an. Amusé, je n’avais pas diffusé l’info, jusqu’à ce que je sois directement et dernièrement mis en cause, au même titre que que mes collègues conseillers de la minorité municipale : Vous faites décidément n’importe quoi, à la mairie !

Vous, c’est aussi nous … effectivement, puisque nous avons été élus en mars 2014. Même si aujourd’hui nous devons légitimement endosser la responsabilité de la flopée d’aberrations décidées en comité restreint par une majorité qui décidément ne recule devant rien … avec notre argent, il ne faut pas pousser, quand même : les 4 élus de la liste Ensemble Autrement ne sont pas responsables de tout, et surtout pas de ne pas avoir informé la population du manque de transparence, de dialogue et de communication de la municipalité.

Achetées dans le courant de l’année 2015 pour remplacer l’ancien équipement plus que trentenaire qui avait largement rempli sa mission, les nouvelles tables et chaises de la Maison des Sports de Gueux ne sont pas compatibles entre elles. Aberrant !

En effet, il est impossible de glisser 2 chaises sous le même côté d’une table pour la bonne et simple raison que leurs dimensions ne le permettent pas. Acheter sur catalogue 50 tables et 200 chaises est une chose, et en faire la réception en est une autre. Il aurait peut-être été a minima judicieux de faire un échange avec du matériel compatible. Non … on a préféré, comme d’habitude, mettre la poussière sous le tapis en espérant, comme l’autruche, que cela ne se verrait pas.

Il m’a été fait remarquer dans le même temps que les nouveaux paravents aussi faisaient débat. Eux sont restés “cachés” pendant des mois dans les ateliers de la mairie avant de faire une soudaine apparition à la MdS en fin d’année dernière. C’est encore autre chose …

autruche-ignorer-probleme-orthodontie-sherbrooke-lemayIncapables de résoudre avec succès un aussi élémentaire problème d’équipement, on se demande comment le maire et ses régaliens peuvent gérer le village depuis des années. On comprend justement mieux le manque de transparence des élus de la majorité.

De ces absurdités chacun a pris l’habitude et s’en accommode, peut être avec un peu trop de facilité. Du reste, quoi faire d’autre que subir, puisque comme cela m’a été dit, à voix basse par un responsable d’association  : De toute façon, on ne peut rien dire, c’est eux qu’ont le pognon !

Vu sous cet angle !