Gueux et ses Dames

Gueux, le 8 juillet 2014 :

2014Dames101Non, ce n’est certainement pas pour célébrer le centenaire de la Grande Guerre que Gueux se dote d’une version particulière du Chemin des Dames. Ce sont bien des mauvaises herbes* qui se dressent le long de l’avenue de Reims juste avant la gendarmerie. Espérons qu’elles soient fauchées à temps,  pas seulement pour des raisons esthétiques mais également pour protéger les cultures voisines. Pour nous rassurer, on nous fait le coup de la tonte alternée … écologique et bienfaitrice pour la faune ! Alors patience !

C’est parce qu’il était emprunté par les filles du roi de France que le Chemin des Dames prit ce nom au XVIIIème siècle. En 1814 Napoléon y battit les prussiens au prix de pertes humaines considérables, et un siècle plus tard ce sont des milliers de soldats qui y laisseront leur vie dans des combats inutiles.

A Gueux, la rue des Dames de France, qui jadis s’appelait la Ruelle du Bois de la Cave, doit son nom à une ancienne allée intérieure du parc du Château. Encore visible, cette allée, qui longe l’actuel parking du golf et va en rejoindre le practice, voyait se promener, paraît-il, les dames de la Cour lors de leurs cours séjours à Gueux à la veille des sacres royaux à Reims.

*Ces dames-là, nom contracté de Belles-dames qui envahissent les cultures, sont de la famille des Chénopodes. Détestées aujourd’hui, elles auraient été cultivées comme légumes dès l’époque préhistorique. On pourrait en consommer les feuilles et les extrémités des tiges, cuites comme des épinards … mais si la plante porte des graines, il vaut mieux les enlever avant consommation, dit-on !  Les jeunes tiges pourraient être consommées comme des asperges … alors si cela vous dit … bonne récolte et bon appétit !