Il était une fois … la CCCV ?

Gueux, le 6 octobre 2015 :

Capture d’écran 2015-10-06 à 14.19.35

Clic pour agrandir

La décision du Conseil Municipal de Gueux de ce soir aura-t-elle une influence sur le devenir de la Communauté de Communes Champagne-Vesle ?

Certains rêvent de la voir exploser, sans trop savoir pourquoi, simplement … parce que … ou pour régler des comptes … ou pour voir … ou encore, pour reprendre une partie de l’édito d’Hervé Chabaud dans l’Union de ce matin : Il est toujours trop facile de toujours discerner la paille dans l’oeil du voisin et de persister à ne pas voir la poutre qui encombre son propre regard !

D’autres s’interrogent vraiment et ne comprennent pas pourquoi une partie de l’actuelle majorité de notre Conseil Municipal, lors de la précédente mandature, précisément en juin 2011, avait voté à l’unanimité une délibération allant à l’encontre du plan du Préfet qui consistait déjà à une restructuration de nos Communautés de Communes, amputant notamment la CCCV du territoire de Champigny pour le confier à Reims-Métropole.

A cette époque, monsieur Georgin, talentueux maire de Champigny, avait réalisé et produit une étude économique et fiscale démontrant l’intérêt pour sa commune de faire le saut. Pourquoi le maire de Gueux qui regrettait hier le départ de Champigny n’a-t-il pas produit le même montage à ses administrés avant de forcer la main aux conseillers municipaux ? Il avait quatre ans pour faire cette analyse dont la trame était déjà réalisée, ce qui aurait bien simplifié le choix des élus en leur offrant la possibilité de délibérer en toute transparence et avec le temps de la réflexion.

C’est bien, à Reims Métropole, on peut laisser brûler l’éclairage toute la nuit … qu’il dit, monsieur Georgin. Du coup cela intéresse peut-être ceux qui nous privent de cette sécurité depuis plusieurs années !

D’un autre côté, peut-on effectivement reprocher à la CCCV de ne pas avoir su convaincre des Communautés de Communes voisines ? Rappelons la règle : une CC doit comporter un minimum de 15000 habitants (sauf quelques exceptions) à partir du 1er janvier 2017. La CCCV en compte 13000 !

Certes les enjeux sont énormes pour Reims Métropole qui va former une vaste Communauté d’Agglomération avec Reims, Châlons et les Côteaux de la Montage de Reims (voir la longue zone rougie et entourée de jaune sur la carte ci dessus). Associer la CCCV et de ce fait la très demanderesse Fismes et Ardre et Vesle à Reims Métrople consisterait à créer une agglo de 330 000 âmes entre Fismes, à la limite de l’Aisne et Sommesous, à la limite de l’Aube. Couper le département en deux est-il logique ? Le prix de l’eau, très avantageux à RM, communauté dense, ne va-t-il pas exploser quand il faudra également entretenir les très lointaines canalisations du sud marnais ?

Evidemment, le bassin de vie de Gueux est davantage orienté vers Reims que vers Baslieux les Fismes.

Ma décision de ce soir ne sera pas simple à prendre. Je suis plutôt favorable à y aller, vers Reims Métropole, au moins pour deux raisons :

Au vu de l’état dans lequel se trouve mon village, RM et ses compétences ne pourront que contribuer à son redressement. Ne pouvant librement exprimer  à Gueux l’opinion des 44% des électeurs que je représente, je pense que je ferai l’objet d’une écoute plus attentive un peu plus à l’Est.

Et je vais faire exploser le compteur de ce blog !

La minorité de Gueux n’a rien à perdre dans cette aventure … c’est quand même dommage d’en arriver là !

Cependant, j’aimerais partir avec la CCCV toute entière, plutôt que de ruiner 43 années de coopération intercommunale qui ont permis d’assainir 98 % de nos communes …. On ne va quand même pas laisser tomber les 2% restants, nos respectables pionniers fondateurs ne le tolèreraient pas, où qu’ils se trouvent !

Bref,  il va falloir y mettre le fond et la forme !

*Prémonitoire, l’article du 27 janvier dernier ? (voir Ici)