Il y a le feu chez les Pompiers, à Gueux

Gueux, le 26 juillet 2013 :

SPVGV0095La visite incongrue d’un adjoint au maire dans les locaux de nos Sapeurs Pompiers Volontaires, en fin 2009, a bien sûr laissé des traces dans les esprits. Celui-là prétendait qu’un élu à la majorité des votants avait tous les droits sur la commune ; nos pompiers estimaient que ses devoirs impliquaient un minimum de retenue. Voir Pas Touch’ N4 «Vive le Roi».

Nos SP, volontaires comme chacun le sait, méritent un minimum de respect. Leur engagement vis a vis de la communauté est total, et leurs compétences sont associées à un énorme travail individuel de formation, pris sur leurs temps libres.

Les liens entre notre commune et ses soldats du feu avaient toujours été courtois et faisaient preuve d’un engagement réciproque. Ainsi, bien que non contraints de participer en tenue aux différentes manifestations républicaines, nos SP ont toujours répondu présent pour animer les défilés et encadrer les enfants lors des traditionnelles retraites aux flambeaux qui disparaissent avec cette nouvelle équipe municipale.

C’est dommage.  Nos amis pompiers ont bien besoin du soutien inconditionnel de leur premier Chef, le Maire du village.

Que se passe-t-il donc ?

Le SDIS, Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Marne, appliquant le SDRAC, Shéma Départemental d’Analyse et de Couverture des Risques, a fait le constat en Mars 2013 que le CPI de Gueux, Centre de Première Intervention, n‘était plus apte au feu, parce que non titulaire d’un VPI*, Véhicule de Première Intervention. Pourtant le personnel est pleinement compétent. Depuis, Gueux ne peut faire que des SPOD, Secours à Personnes et Opérations Diverses.

La Loi est dure, mais c’est la Loi ! Très rapidement la Commission Sécurité de notre Communauté de Commune Champagne Vesle a réagi et s’est mise en quête de solution. Une découpe de notre territoire communautaire a été proposée : les SP de Gueux, déjà unis à ceux de Vrigny et Coulommes, pourraient agrandir leur famille en accueillant ceux de Janvry, Germigny, Mery-Prémecy et Ormes. Le but étant de rassembler le personnel, ses compétences et le matériel pour garantir rapidement une Première Intervention Incendie dans tous les points de ce secteur.

7villages

Pour que ce nouveau CPI puisse s’offrir le véhicule adéquat, un VPI*, il faudrait que chaque commune participe à hauteur de 7 à 10€ par habitant.

Toutes les communes sont-elles prêtes ? Non, une  traîne les pieds : Gueux.

D’une part le Maire estime que l’avis des S.Pompiers n’est pas à prendre en compte et que seul celui des élus est important, et d’autre part qu’il ne faut pas se précipiter. Il faudrait donc attendre fin septembre pour que Gueux décide du sort de la protection incendie des 3000 habitants de ce secteur. Pas cool !

Mais après tout, c’est aussi cela la démocratie et chacune des sept communes est libre de participer ou pas à cette opération. Il est évident que si Gueux n’est pas partie prenante, notre village sera quand même sous la protection bienveillante du reste de la communauté. Dormons tranquille !

FermeIncend.27Aout1977Quand on pense que Gueux et Vrigny ont été les premiers CPI de France à unir leurs compétences sans arrière-pensée, on se dit que les choses ont bien changé !
Certains se souviennent certainement du colossal travail de nos SP Volontaires, ce samedi 27 aout 1977, lors de l’incendie qui a ravagé la Ferme du Château avant que n’arrivent les premiers véhicules des Pompiers Professionnels de Reims.

Enfin ! Tout ce piétinement cache peut être autre chose. Souhaite-t-on avoir réellement un débat sur le fond, ou préfère-t-on l’affrontement ? Y-aurait il des comptes à régler quelque part ?vpi2

*Un VPI (véhicule de première intervention) est équipé d’une réserve d’eau de 400 litres, et de l’ensemble des équipements nécessaires à l’intervention sur un feu de moyenne ampleur. Il dispose d’une réserve de 200m de tuyaux en écheveaux permettant l’alimentation de l’engin. Un Chef d’agrès, un Conducteur et quatre Sapeurs-pompiers forment son équipe.