Je t’aime moi non plus à l’imparfait du sulfatage

Gueux, le 16 octobre 2014 :

VigneSilice

Application de Silice

On en sait un tout petit peu plus au lendemain d’une réunion où étaient invités les conseillers municipaux de Gueux et l’association Gueux Environnement.

GE l’avait annoncé par tracts dans les boites à lettres, encouragé par le fait que le secrétariat de mairie avait précisé qu’il était possible de faire participer des riverains et/ou des membres de l’Association Gueux Environnement (Sic).

Les riverains de quoi ? C’était pas dit ! Toujours est il que 13 de ces riverains, et un viti plus un agri, tous des villageois, avaient répondu présent pour se rencontrer avec les 5 municipaux qui avaient fait le déplacement.

Ce qui me parait intéressant, c’est qu’une pétition émanant de Gueux Environnement, elle même sollicitée par Génération Future, avait été lancée en mai dernier et remise en mairie. Cela concernait essentiellement les riverains victimes de pesticides près de leur lieu de vie. Qui donc en a alors été informé parmi les conseillers ? Pas les 4 élus de la liste Ensemble Autrement, c’est une certitude !

Faute de retour, un tract était distribué dans tout Gueux en Juillet dernier, dans lequel Gueux Environnement montrait sa détermination à engager le dialogue. Les termes choisis étaient peut-être un peu excessifs, mais il m’est difficile d’en être juge, vous en conviendrez … et puis “ils” étaient peut-être en pétard !

En fait de dialogue, une réunion eut lieu en mairie le 3 septembre dernier, avec les vignerons et agriculteurs et leurs institutions professionnelles …. sans Gueux Environnement … oups !

On comprend peut-être mieux pourquoi la réunion d’hier soir a été décidée, à la demande de GE … mais sans les institutions professionnelles, à la grande surprise de l’association … Pourquoi faire simple quand on veut faire compliqué !

On a donc pris une grande décision, celle de définir la date de la prochaine réunion … Cela devient lassant, c’est vrai !

Des fois, je me demande si ce n’est pas fait exprès, dans le respect de la formule si chère aux latinistes : Divide ut regnes, diviser pour régner … Qu’en pensez-vous ?

23-06-2013