J’vous jure que c’est vrai … #4

Suite de cette mini-série que vous retrouvez ici. Voici le quatrième argumentaire de la profession de foi de la liste d’opposition en 2008. 

Ensemble, développer la qualité de vie

2014_02_15 GxFoot

Terrain de foot, en réparation depuis septembre 2009

La vie dans le village c’est la famille, les jeunes et les moins jeunes, les associations, la convivialité …

Nous créerons une maison de la Petite Enfance, destinée à accueillir les très jeunes enfants, conforterons l’action du CEV qui s’occupe en particulier de la cantine scolaire et des activités périscolaires, renforcerons l’action de l’ADMR qui propose l’aide à domicile, principalement aux personnes âgées.

Nous mènerons une réflexion urbanistique pour faire émerger un “coeur de Gueux” structurant la vie du village.

Nous améliorerons la voirie, les trottoirs et passages permettant aux piétons petits et grands et aux vélos de circuler sans risque : nos enfants doivent pouvoir aller à l’école à pied, en vélo,sans danger. Nos enfants doivent également pouvoir disposer d’aires de jeux attrayantes, sûres et clôturées. Une réflexion  sur un plan de circulation dans le village sera donc initiée.

Nous traiterons les problèmes d’inondation des habitations créés par les eaux de pluie, en relation avec la Communauté de Commune.

Nous ferons renaître la fête de la musique, créerons des évènements culturels et ludiques afin de susciter la convivialité et développer le lien social.

Nous favoriserons toutes les initiatives renforçant les liens entre les générations : aide scolaire, animation de la bibliothèque, organisation de sorties culturelles à Reims, dans notre région ou d’autres régions (expositions, musées, monuments, spectacles)

Bilan ?

Une vraie maison de la Petite Enfance devrait être ouverte aux familles de tous les milieux, et accueillir les enfants de 0 à 4 ans. Elle est généralement gérée par la commune. Ce n’est pas ce qui a été réalisé.

Il n’y a pas eu de changements notoires du côté de l’ADMR par rapport au passé, le CEV attend toujours sa cantine, dont le projet ressort comme par miracle dans la dernière ligne droite de la mandature.

Où est donc le tant attendu coeur de Gueux ? Les terrains avoisinant l’ancienne salle des fêtes auraient pu faire l’objet d’un véritable projet de vie culturelle et associative au centre du village. Malheureusement aucune réflexion n’a été lancée à ce sujet, cependant évoqué de très longue date.

Un vaste projet de rénovation de la voirie était dans les cartons de l’ancienne municipalité, avec moins de complication, moins de sens interdits et sans doute plus de sécurité. Oseriez-vous, en toute tranquillité laisser vos enfants aller à l’école en vélo ? Combien coûte par an ce nouveau plan de circulation, en carburant et en bilan carbone ?

Le projet de contournante nord, vieux de plusieurs décennies et permettant de désengorger et de sécuriser la rue des Sablons, a été abandonné au profit de la réalisation d’un prétentieux lotissement Vert qui n’en finit pas d’aboutir.

Où sont donc les aires de jeux promises, attrayantes, sûres et clôturées ? Encore une fois, à quelques semaines des échéances électorales on vient nous faire des promesses : 2 terrains de foot, un terrain multi-sport, un complexe sportif avec cours de tennis couvert, prévu lui aussi depuis plusieurs décennies.

Le tissu associatif, cher aux habitants est moribond. Peu d’associations, mais proches du pouvoir, ont su tirer leur épingle du jeu. Le Comité des Fêtes a même dû engager une procédure pour conserver le droit d’exister. La municipalité doit faire face à plus d’une demi-douzaine de procès et procédures diverses, qui ont couté, coûtent et vont coûter cher à la population et nuisent à l’harmonie du village et à sa renommée.

Gueux, ouvre les yeux, ton social fout le camp !

A suivre …

2014_02_18Act2ScGx

15 enfants travaillent 4 pièces de théâtre différentes dans un sous-sol aménagé. Dans le même temps, à l’étage, 7 adultes prennent des cours de langue dans l’ancienne salle du théâtre, rénovée et 4 fois plus grande …

-Edité le 22 février 2014