La messe du 11 novembre … à Gueux !

Gueux, le 17 novembre 2016 :

2016_11_11gueux501Vous l’avez certainement remarqué, plus les rassemblements républicains sont proches des échéances électorales locales, plus ils sont cérémonieux, voire obséquieux. Vu que les échéances municipales ne pointeront pas leur nez avant mars 2020,  il n’est pas étonnant que le rassemblement de vendredi dernier, à Gueux, paraissait fade… au moins pour ceux qui avaient eu la présence d’esprit de se déplacer sans recevoir leur traditionnelle invitation.  Ah, il fallait aller chercher l’info sur le site de la mairie ! Vous le saurez pour la prochaine fois !

Ainsi donc le tissu habituel et vivant de notre commune était peu représenté. Aucune personnalité extérieure n’avait fait le déplacement. Fort heureusement Intermezzo n’avait pas été oublié et emmenait avec brio le cortège formé de nos pompiers volontaires, suivi des élus (avec les adjoints enrubannés, j’en suis stupéfait à chaque fois depuis 8 ans !), des représentants locaux de la Gendarmerie et de l’Armée de Terre, et de quelques enfants chargés de porter les fleurs et des petits drapeaux à piquer autour des monuments. Le moment de la minute de silence, de l’appel au Morts et de la Marseillaise m’entraînent bien au-delà de mon analyse politique du moment. C’est un moment d’émotion partagé très important. Fasse le ciel qu’il en soit toujours ainsi.

Enfin, cela reste  l’occasion pour le premier magistrat local, lors du pot qui clôture la cérémonie, de prendre la parole plus ou moins solennellement pour rappeler à son bon peuple que tout va très bien …

A la messe, si les uns jugent dépassé l’usage de l’encens dans la liturgie, d’autres en voudraient au contraire à profusion. Ce genre de discours laïc, c’est du pareil au même. L’enfumage, à en avoir avalé autant que des couleuvres, peut devenir insupportable. Mais certains aiment, en raffole, même !

Ainsi, en à peine 3 minutes nous apprenons avec soulagement que les finances de la commune sont saines, que le complexe sportif est sur les rails, et que notre arrivée dans le Grand Reims fera l’objet d’une information qui sera faite à la population en temps et heure … il serait temps, c’est dans un mois et demi ! 

Nous retenons aussi que 33 parcelles du Lotissement Vert sont fermement vendues, et que 15 autres sont en promesses de vente. Ma-gni-fi-que !

Ces chiffres me rappelant vaguement quelque chose, je suis allé fouillé dans mes notes prises en  janvier dernier, à l’occasion des traditionnels voeux du maire.

Donc, en janvier 2016, celui-ci nous annonçait non sans fierté avoir vendu 30 parcelles. A cela, il fallait ajouter 8 parcelles qui étaient en promesse de vente. Le rythme des cessions envisagées était, en tenant compte de la conjoncture, de 1 à 2 ventes par mois. Le financement du complexe sportif à la fin de l’année était assuré !

mensonge-56267Alors, avec 30 parcelles vendues en janvier 2016 et seulement 3 de mieux en novembre de la même année, il va falloir nous expliquer comment financer ce fameux complexe à plus de 3 millions d’Euros sans, comme cela avait été annoncé, avoir recours à l’emprunt.

Il devrait rester environ 45 parcelles à vendre !

L’encensoir est de sortie… sortez vos mouchoirs, ou vos masques à gaz !