La messe le 8 mai … oui mais !

Gueux, le 9 mai 2016 :

PierreLaïcitéHier, dimanche 8 mai, Pierre Moscovici a déclaré qu’il ne croyait pas aux racines chrétiennes de l’Europe !

Va-t-il donc porter plainte contre ses parents pour lui avoir confié un tel prénom ?

Mon sang n’a fait qu’un tour. J’ai tout de suite pensé à Clovis, roi des Francs, qui a tenu à recevoir le Sacrement de Baptême à Reims un certain 25 décembre de la fin du Vème siècle. Que faut-il de plus à l’ami Pierrot ? Il oublie donc que notre chère Europe a pour origine l’empire romain dont le christianisme est finalement devenu la religion officielle ! Il efface de l’histoire Charlemagne, empereur de ce qui n’est finalement pas si loin de notre Europe actuelle.

Qu’ils rêvent, lui et ses camarades, de déchristianiser la France et les pays qui l’entourent, devient une évidente réalité. On peut penser que des efforts du gouvernement sont faits dans ce sens, particulièrement au niveau de l’enseignement. Moins nous connaîtrons notre patrimoine social, culturel et cultuel, plus nous goberons les mensonges qui petit à petit font de nous de braves petits moutons faciles à manipuler. Elle a bon dos, la laïcité !

Et pendant ce temps le petit Manu nous fait l’article sur Jeanne d’Arc ! Décidément, on ne sait plus à quel … sein se vouer chez les amis du Président.

Donc hier, dimanche 8 mai à Gueux, deux options s’offraient à moi : assister à l’office dominical, écouter, essayer d’interpréter les Saintes Ecritures et y trouver des signes forts à transmettre aux enfants du caté, où alors défiler sous les premiers rayons du soleil pour célébrer l’anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale.  Comme par hasard, les deux évènements avaient lieu à la même heure …  Finalement prier avec les uns ne m’a pas empêché de prier pour les autres !

J’ai donc spontanément fait mon choix. Comme l’a dit un chroniqueur ce matin : le premier combat du chrétien est celui de la vérité, seul chemin de liberté et donc d’épanouissement de l’Homme. Telle doit être la résistance du chrétien, telle doit être sa révolte, secouer le joug du mensonge. C’est son devoir premier. C’est une exigence qu’il doit au nom du Christ à tous les hommes. Ne pas s’y atteler n’est ni plus ni moins que de la non-assistance à personne en danger.

Amen !