La pluie du matin n’arrête pas le Républicain

Gueux, le 14 juillet 2016 :

DSCF3112 - Version 2C’est devenu une tradition depuis 5 années, quelques membres disponibles de l’Association Villages, Hier & Aujourd’hui se lèvent tôt le matin du 14 juillet pour procéder au nettoyage du blason du rond-point situé à l’entrée de Gueux. Finalement, à chacun sa façon de célébrer la Fête Nationale, même sous la petite pluie matinale.

On comprendra, sur la photo ci-dessous, prise le 14 juillet 2012, avant et après le nettoyage, que cette opération civique mais aussi républicaine a servi à quelque chose. Aujourd’hui, un simple rafraîchissement suffit : quelques herbes à arracher, quelques coups de sécateurs, un peu d’huile de coude et beaucoup d’eau de pluie apportée dans des bidons.

En une heure à peine la mission est accomplie, et c’est ensuite l’occasion de se réunir autour d’un bon café et d’un croissant pour parler des nombreux projets de l’assoc’.

Blason2012

On l’a remarqué depuis quelques semaines, les chardons qui décoraient affreusement ce rond point ont été broyés par les employés communaux quelques jours avant la visite de la Commission Fleurissement du département. Gueux ambitionne toujours d’obtenir sa seconde fleur que le jury n’avait pas accordée lors de sa précédente inspection. Espérons que le travail des agents sera récompensé.

Il conviendrait bien de repeindre le support en béton de ce blason dont on peut retrouver la signification ici,  Evidemment VH&A serait très heureux de mettre ses valeureux bras à la disposition de la municipalité pour réaliser ce travail, sous sa bienveillante autorité cela va de soi. Il n’y en a pas pour très longtemps, ni pour très cher. Il n’est peut-être même pas nécessaire d’attendre l’année prochaine !

A propos du 14 juillet :

"Prise de la Bastille", le 14 juillet 1789. Peinture de Jean Houel ( 1735-1813 ), 18eme siecle. Paris, Musee Carnavalet.

Dire que le 14 juillet commémore la prise de la Bastille en 1789 n’est pas tout à fait exact. C’est vrai que les parisiens en colère s’étaient réveillés tôt ce matin-là pour aller emprunter  des armes aux Invalides puis pour s’emparer de la vieille forteresse royale, une prison qui incarnait l’arbitraire de l’Ancien Régime.

En fait, notre fête nationale du 14 juillet fait officiellement référence à un autre événement : la fête de la Fédération, organisée un an plus tard, le 14 juillet 1790.  Nous avons cependant tous retenu la portée symbolique de la toute première et évènementielle journée révolutionnaire de 1789 !

Le 14 juillet 1790 donc, 14000 soldats fédérés arrivent à Paris et défilent sous la bannière de leur département depuis la Bastille jusqu’au Champ de Mars. On y célèbre ensuite une Grand Messe, et Louis XVI, qui s’est engagé à maintenir la Constitution décidée par l’Assemblée Nationale est acclamé par la foule … la réconciliation aura été de courte durée, le roi est arrêté 2 ans après puis condamné à mort  !

C’est en 1880, sous la IIIème République, que réapparait la commémoration du 14 juillet. Le Régime l’a compris, il faut se rassembler autour de symboles forts et républicains. La Marseillaise redevient alors hymne officiel et le 14 juillet fête nationale, assorti d’un jour férié. Histoire d’effacer la défaite de 1870, un décret instaure le défilé militaire que l’on connait encore aujourd’hui.

Le 14 juillet 1919 les alliés de la Grande Guerre défilent sur les Champs Elysées, passant même sous l’Arc de Triomphe. Puis les engins motorisés prennent une bonne part du spectacle après l’interruption due à la Seconde Guerre Mondiale.

imagesDepuis juillet 1945, la tradition donne toujours l’occasion de tirer des feux d’artifice et de danser dans les bals populaires partout en France, soit le 13 juillet au soir, ou le lendemain.
Il parait que le feu d’artifice est une façon très … explosive de symboliser la prise de la Bastille. Quant au traditionnel Bal des Pompiers, il serait né de la frustration des soldats du feu de ne pas pouvoir tous participer au défilé pour des raisons évidentes d’astreinte et de mise en réserve dans leurs casernes. Ils  auraient donc improvisé une sorte de journée porte-ouverte en invitant les passantes à venir danser. Charmant !