Le 19 mars 2015 … à Gueux

Gueux, le 19 mars 2015 :

DeGaulleMars62Il y a 53 ans aujourd’hui, précisément à midi, le cessez-le-feu mettait officiellement fin à huit années de guerre en Algérie.

Dans sa circulaire du 5 mars dernier, Jean Marc Todeschni, Secrétaire d’Etat du Ministère de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, rappelle que la loi n°2012-1361 du 6 décembre 2012 a institué le 19 mars de chaque année, la Journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc.

Il demande aux Préfets d’organiser une cérémonie au chef-lieu de chaque département. Il y sera lu un message qui a du être également relayé à tous les maires du département. Comme pour chaque journée nationale, les bâtiments publics seront pavoisés comme il convient.

Ce jour, qui a été d’un grand soulagement pour les appelés et leur famille, ne fait pas l’unanimité en France. Et pourtant, c’est bien la loi. Beaucoup reconnaissent que le cessez-le-feu du 19 mars 1962 n’a pas été un cessez- le-sang*.

En 2003, le 5 décembre a été retenu comme journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie. Cette date, sans aucune connotation historique, correspondait à une disponibilité de l’agenda du président Chirac pour inaugurer le mémorial de la guerre d’Algérie au musée du quai Branly … Nicolas Sarkosy a bien essayé d’étendre la commémoration du 11 novembre à tous ceux qui sont récemment tombés pour la France, mais de nombreuses voix se sont élevées contre cette formule du Mémorial Day à l’américaine.

Rien n’impose une cérémonie dans notre village aujourd’hui, mais je profite de cette journée nationale pour rappeler, sinon le dévoiler, que les noms de deux enfants de Gueux morts en Algérie sont inscrits sur notre monument aux morts. Entendrez-vous différemment leur nom lors du traditionnel appel aux morts des cérémonies du 8 mai et du 11 novembre ?

  • HapillonLaplanche Christian, mort pour la France à 21 ans le 8 octobre 1959, en Algérie
  • Visneux Guy, mort pour la France à 22 ans le 26 mai 1961, en Algérie

Parmi les 42 noms qui figurent sur les plaques du monument au morts de Gueux, seules 3 personnes ne sont pas mortes pendant la première guerre mondiale : Christian Laplanche et Guy Visneux, donc, et également Marcel Hapillon, mort des suites de ses blessures de guerre le 10 octobre 1939, à l’âge de 40 ans.

*On peut choisir n’importe quelle date sauf le 19 mars ! Disait François Mitterrand. L’adoption de la proposition de loi socialiste faisant du 19 mars 1962 une journée nationale du souvenir en mémoire des victimes de la guerre d’Algérie, n’a donc pas tenu compte de l’avertissement de l’ancien président de la République. Soixante sénateurs UMP avait déposé un recours devant le Conseil constitutionnel. Les associations de rapatriés étaient très remontées : pour eux, non seulement la date du 19 mars est celle d’une défaite, mais elle a marqué le début de violences infligées aux Français d’Algérie et aux supplétifs engagés aux côtés de la France … (1302 civils, 87 militaires et 30 000 Harkis seraient morts après ce cessez-le-feu !)

GPMonument MortsGx