Le changement (d’heure), c’est dimanche !

Gueux, le 28 octobre 2016 :

heure-dhiverEn avril on avance, en octobre on recule … les aiguilles des pendules ! La France passera à l’heure d’hiver dans la nuit de samedi à dimanche. Instauré en 1975 juste après le choc pétrolier, le changement d’heure revient d’année en année. Et chaque fois, on se pose les mêmes questions : quand est-il prévu ? Doit on avancer ou reculer les aiguilles ?

Bonne nouvelle ! Les têtes en l’air ne risquent pas d’arriver en retard à la messe, ils auront même une heure de disponible pour cirer les bancs et allumer les cierges ! En effet, à 3 heures du matin ce dimanche, il ne sera en réalité que 2 heures.

Ce principe est appliqué dans plus de 70 pays* de par le monde afin de profiter des heures d’ensoleillement supplémentaires du printemps, jusqu’au milieu de l’automne.
C’est en 1784 que Benjamin Franklin, physicien, écrivain et diplomate américain, souligne l’idée de décaler les heures aux changements de saisons dans le but d’économiser de l’énergie. Personne ne donna suite à l’idée jusqu’à ce qu’elle fut relancée en 1907 par le britannique William Willet. Il publie alors une brochure dans laquelle il explique le processus de Waste of Daylight  (Gaspillage de la lumière du jour). L’Allemagne fut le premier pays à participer à cette nouvelle mesure et peu de temps après, ce fut au tour de l’Angleterre en 1916. La France suit le mouvement la même année.
heure-hSous l’Occupation allemande, le régime de Vichy accepte de passer à l’heure germanique, en modifiant son fuseau horaire pour le faire correspondre avec celui de Berlin. Résultat : cela fait trois quarts de siècle que les Français vivent de fin octobre à fin mars avec une heure de plus que l’heure universelle GMT (Greenwich mean time). Lors du changement d’heure d’été, le décalage avec le soleil est accentué d’une heure supplémentaire ce décalage. Nous vivons donc en heure GMT+2 d’avril à fin octobre.

Pour certains, le changement d’heure aurait des effets négatifs sur les plus fragiles. L’horloge biologique des bébés et des personnes âgées est davantage perturbée. D’autres prétendent que les vraies économies d’énergie attendues ne sont pas au rendez-vous. Elle seraient dues aux consommations plus faibles des nouveaux appareils et en particulier pour l’éclairage.

Les cafetiers se réjouissent en été, et les accidents de circulation y seraient moins nombreux… mais il y aurait davantage de piétons victimes en hiver… etc…

Et vous, êtes-vous pour ou contre le changement d’heure ?

Pendant qu’on parle de tout cela, on ne parle pas d’autres chose… bien évidemment ! En tout cas, dimanche à 3 heures du mat’ on pourra dire avec certitude que le changement, c’est maintenant ! 

-*l’ensoleillement quasi permanent dont certains pays du sud bénéficient ne justifie pas de telles mesures.