Le CJPCR frappe fort … à Gueux

Gueux, le 14 juin 2016 :

2016_06_12CJPCR116Résolument inscrite dans la tradition des beaux textes, Camille Roblin se distingue par sa volonté constante d’apprendre à ses jeunes élèves à restituer des ouvrages de disciplines diverses. Le spectacle offert par les 17 enfants et jeunes de ses cours de Théâtre classique et moderne a à nouveau placé, ce dimanche, un temps d’arrêt sur la folie de l’actualité et ses horreurs. En toute humilité le spectateur ébahi a redécouvert avec bonheur que les fondamentaux de l’éducation classique sont encore à la disposition de ceux qui veulent bien se donner la peine de s’y intéresser. La poésie et le théâtre sont vraiment à portée de tous. Il suffirait de tendre la main pour se les accaparer … enfin, presque !

Comme le dira Michel Caquot, ancien Conseiller Général, fidèle à chacune des représentations : Ce qui est triste c’est que les médias nous montrent en permanence ce qui ne va pas en France, pourquoi ne pas venir faire un tour ici et montrer ce qui va bien ! 

Parce que franchement, le travail monumental présenté par les comédiens et toute l’équipe technique, composée d’une vingtaine de personnes toutes bénévoles, mérite de servir d’exemple. Quelques secondes seulement au journal télévisé seraient sans doute plus encourageantes que bien des images désolantes, et non représentatives de notre jeunesse.

2016_06_12CJPCR123 - Version 2Il a bien raison, Roland Choiselle*, quand il dénonce que soit disant les jeunes de notre pays répugnent à l’effort. L’apprentissage de tels textes exige du travail de nuit, après les devoirs scolaires. Avant d’ajouter : Comment peut-on classer nos CM1, CM2 et 6ème en 26ème position par rapport aux 28 états européens ? Qui a été interrogé ? Certainement pas Camille (Roblin) et Roger (Marçais) !

Il ne veut pas admettre que l’Unesco considère que 45% de nos jeunes de moins de 25 ans seraient illettrés, que notre meilleure université française serait à la 41 ème position mondiale et il ajoute : Je me tourne vers la maison au 1 million de fonctionnaires, et je l’invite à aller regarder ce qui se fait au dehors de l’Education Nationale et de l’enseignement d’une manière générale. Il y a beaucoup de leçons à tirer autrement que dans les Décrets et les Circulaires de la rue de Grenelle qui nous font tristement sourire quand elles ne nous font pas pleurer.

Les justes propos de mon toujours vaillant prof’ d’Université ont évidemment reçu l’approbation des personnes présentes dans la salle, dont le maire honoraire de Gueux, Claude Bien.

Que de chemin parcouru depuis la création du Cercle des Jeunes Poètes et Comédiens Rémois en mai 2005 ! Quelle passion toujours intacte pour donner aux enfants et aux jeunes, dès l’âge le plus tendre, l’amour des beaux textes, le renforcement de la mémoire et l’amélioration de la diction ! Le public ne s’y trompe pas et c’est toujours sous un tonnerre d’applaudissements que se referme le rideau, rouge évidemment !

Retrouvez le CJPCR Ici

*Roland Choiselle :Professeur émérite, créateur des IUT de Champagne ; 3 doctorats d’Etat (droit, psychologie, sciences humaines en Sorbonne) : conférencier sociologie politique et économique. (LH, officier ONM, commandeur des palmes académiques) écrivain.

 

2016_06_12CJPCR118