Le Jardin des Anges, à Gueux

Gueux, le 7 juillet 2015 :

2015_06_10ND109Les pèlerins et les randonneurs le savent, les cimetières sont recherchés pour leur point d’eau potable avec laquelle les habitants des villages arrosent les fleurs sur les tombes où ils viennent se recueillir. Ce fut l’occasion pour moi, du genre voyageur solitaire, après m’être rafraîchi et avoir fait le plein de mes bidons dans quelques uns de ces endroits … reposants, de poser mon sac et de faire une pause, assis sur un banc, sur un muret ou simplement sur les marches de l’église toute proche. Les stèles et leurs inscriptions m’entraînent dans un autre voyage. Je n’irai pas jusqu’à affirmer que je m’y sens bien, mais en tout cas mes préjugés s’évanouissent et font place à une profonde sérénité.

En rentrant de mon périple de juin dernier, j’ai découvert dans ma boite mel une invitation à participer au nettoyage du vieux cimetière du village. Surpris, parce que l’entretien des lieux incombe bien à la commune,  je me suis rendu sur place : vision apocalyptique. Entré par le Jardin des Anges, c’est ainsi que ma Maman appelait l’endroit où reposent les petits enfants, je fus saisi par un profond sentiment de honte : comment est-ce possible, pour un village qui s’enorgueillit de posséder une fleur, d’avoir un cimetière dans cet état ? Il n’y avait qu’une seule réponse : oui, c’est possible ! Il n’y avait qu’une seule solution : participer à cette opération de nettoyage, et vite. On leur doit bien cela à nos disparus !

Aujourd’hui notre Jardin des Anges est dégagé de ses mauvaises herbes. Il reste encore un petit quart du cimetière à nettoyer, et ce sera chose faite prochainement grâce à l’engagement d’une toute petite poignée de bénévoles. Il faut espérer que ce long travail ne soit pas vain, et que le relai soit assuré par nos employés communaux, qui comme chacun sait, sont saturés de boulot de toute sorte et sont tenus de ne répondre qu’aux ordres de missions qui leur sont donnés par la haute autorité locale …

2017_07_07Gueux201