Le petit endroit dont on va parler

Gueux, le 3 décembre 2014 :

ToilettesSi les portes de toilettes parlaient, elles auraient des chose à raconter. Ainsi en mars dernier un de ces spécimen à servi de pièce à conviction majeure dans le procès d’Oscar Pictorius. L’athlète avait tiré à quatre reprise au travers de la porte de ses toilettes, tuant son amie Reeva Steenkamp. Il n’est pas dit quel engin ce passionné d’armes a utilisé, pistolet, revolver ou fusil de … chasse !

La porte des toilettes de notre église ne fera jamais autant de bruit, il faut en tout cas l’espérer. Mais oui ! Il y avait des toilettes dans l’église de Gueux reconstruite et inaugurée en mai 1934. Fallait-il voir dans cet aménagement moderne une allusion au Saint-Siège ? Ce fut probablement l’occasion de bonnes parties de rigolades des galopins de l’époque.

2011Eglise 101S’il y avait des toilettes, celles-ci furent abandonnées, délaissées, inutilisées dans un local qui aura servi pendant des décennies de fourre-tout paroissial. C’est en juillet 2009 que me vint l’idée d’aménager ce local en salle de réunion. Les photos prises à l’époque montrent dans quel état étaient les lieux. L’équipe  des bénévoles de la paroisse était prête à offrir ses bras pour rénover l’endroit. Le maire m’a alors présenté un dossier prévoyant l’aménagement de cette salle avec toilettes PMR (pour Personnes à Mobilité Réduite). J’ai rapidement affirmé que cela n’était pas concevable, à cause de l’étroitesse de l’ouverture principale de la salle, et qu’il vaudrait mieux pour l’ensemble de la population qu’elle dispose de toilettes modernes, genre Sanisette, à l’extérieur entre la mairie et l’église. C’est cher, mais une étude conjuguée avec d’autres villages de la CCCV aurait pu apporter des solutions économiques.

2014Eglise 301En juin 2011, sortait le Pastouch N°20 avec une photo du local toujours dans le même état. Une piqure de rappel était faite dans celui de juin 2014 (N° 58) déclenchant, peut-être, le lancement de travaux de rénovations qui viennent de se terminer ces derniers jours. On y a mis le temps, et c’est certainement bien fait. Une petite ombre à cette joie divine : si les équipements ont été rénovés, le local des toilettes a simplement été repeint et la porte s’ouvre toujours vers l’intérieur. Dommage ! Ceci a pour double inconvénient d’être obligé de manœuvrer pour entrer (la cuvette est bien plus grande)… alors attention aux urgences … et surtout de ne pas permettre aisément le secours d’une personne enfermée à l’intérieur. C’est ballot-ballot de ne pas y avoir pensé, ou plutôt de n’avoir pas impliqué dans cette démarche un petit groupe de réflexion avant de lancer les travaux. Il y a plus d’idée dans deux têtes que dans une, dit le proverbe … enfin, tout dépend des têtes !

La remarque concernant cette anomalie a été faite en Conseil Municipal hier soir. Sera-t-elle suivi d’effet ? Les paris sont ouverts.

En tout cas, il est  fortement recommandé de faire un majestueux signe de Croix avant d’entrer dans ces toilettes !

Pour conclure, toujours avec le sourire, je vous propose ce charmant et délicat poème écrit par Alfred de Musset lui-même :

Vous qui venez ici

Dans une humble posture, 

De vos flans alourdis 

Déposer un fardeau, 

Veuillez, quand vous aurez soulagé la nature 

Et déposé dans l’urne un modeste cadeau, 

Epancher de l’amphore un courant d’onde pure 

Et, sur l’autel fumant poser en chapiteau 

Ce couvercle arrondi dont l’austère jointure 

Aux parfums indiscrets doit servir de tombeau