Le Poste N°2 s’incline pour Guy ?

Gueux, le 24 août 2015 :

GLigier Reims67

Jo et Guy -12H de Reims 1967

Le costaud de Vichy nous a quitté ce dimanche. Avec son physique qui n’aurait pas dépareillé dans les Tontons Flingueurs, Guy Ligier est davantage connu comme le constructeur automobile qui a su rivaliser avec les plus grandes écuries. Sportif accompli (Champion de France d’aviron en 1947, puis titulaire du XV de France militaire), il est attiré par le sport mécanique et flirte avec la compétition moto avant de passer à l’auto. Virtuose de la monoplace et de l’endurance, il forme rapidement un duo complet avec son pote Jo Schlesser, lui aussi pilote.

Peu après les deux copains décident de créer leurs propres voitures. Malheureusement son ami Jo se tue au GP de France 1968, à Rouen. Guy se lance seul dans l’aventure. Pour rendre hommage à la mémoire de son regretté pote Jo Schlesser, les voitures Ligier prendront la dénomination JS.

L’écurie 100% française termine seconde au championnat du monde de F1 en 1980. Elle sera rachetée par Alain Prost en 1997 jusqu’à sa liquidation en 2002.

Les Ligier, ce sont aussi des voiturettes sans permis, et également de sacrés prototypes participant toujours aux 24 heures du Mans et au Championnat du Monde d’Endurance (WEC) grâce à Jacques Nicolet, un entrepreneur français de la trempe du fondateur de la marque qui a conservé l’appellation  JS.

Cet après midi, au lendemain de l’annonce du décès de Guy Ligier,  une forte bourrasque de vent a fait s’incliner la réplique du Poste de piste dit du Calvaire construite par les Amis du Circuit de Gueux au milieu de l’ancien paddock. Faut-il y voir un signe, une sorte de révérence partagée par tous les passionnés de l’automobile à la mémoire de celui qui remporta ici même, à Gueux avec son pote Jo Schlesser,  les 12 Heures de Reims en juin 1967 sur Ford Mark II ?

2015_08_24CDG101