Les Barons voient rouge

Gueux, le 29 octobre 2014 :

2014BaronsJean-Baptiste Forray le souligne dans son ouvrage sorti à l’aube des municipales de 2014, Les Barons, ces élus locaux qui osent tout :

Chez ces Barons-là, l’information est aux ordres, la majorité a le doigt sur la couture du pantalon, et les droits de l’opposition sont réduits à peau de chagrin.

  • Faut vous dire, Monsieur, que chez ces Barons-là, démocratisation ne rime pas avec grand chose !
  • Faut vous dire, Monsieur, que chez ces Barons-là, le pouvoir s’exerce sans partage.
  • Faut vous dire, Monsieur, que chez ces Barons-là, si les sorties de route sont fréquentes,le démontrer est un délit de lèse-majesté !

Et pour finir avec du Brel, mais du vrai :

  • Faut vous dire, Monsieur, que chez ces gens-là, on ne s’en va pas, monsieur, on ne s’en va pas …

Toute ressemblance avec des personnages du cru est-elle fortuite ? Que le lecteur se fasse sa propre opinion !

Membre de la municipalité depuis mars dernier, dois-je me contenter, avec amertume, de faire le même constat que Charles de Courson  ?

Actuellement, on a le sentiment de ne pas servir à grand chose : soutenir la majorité, même quand elle nous présente des idioties, ou s’opposer à tout lorsque l’on est en face. Cela ne peut satisfaire ceux ayant un minimum de neurones – L’Union du 24 octobre.

A lire : Les Barons de Jean-Baptiste Forray, chez Flammarion