Les rues, à Gueux #6 : rue des Dames de France

Gueux, le 24 juillet 2015 :

DamesDeFranceAutrefois, la rue des Dames de France était une ruelle qui avait pour joli nom la ruelle du Bois de la Cave. Elle prenait naissance au niveau de la place des fêtes et se terminait, comme aujourd’hui, à la rencontre de la rue de la Petite Montagne. Je vous propose une petite réflexion en deux phases :

Le Bois de la Cave : Il y a une petite vingtaine d’années se trouvait un gigantesque trou creusé par l’homme dans une des récentes propriétés située à droite et au sommet de la rue des Dames de France. Il se disait beaucoup de choses sur l’origine de cette fosse conique dont l’origine remonte à très longtemps. Fut-elle une simple carrière de sable ou avait-elle une autre destination* ? Toujours est-il que ce trou ou partie creuse, du latin cava, a probablement un lien avec le nom du sentier qui longeait ce bois : ruelle du Bois de la Cave.

Les Dames de France : Chacun sait, ou devrait savoir que les rois de France séjournaient à Gueux avant d’aller chercher leur couronne à Reims ! Ben voyons …!  En fait très peu de rois avaient dû faire le détour ! Henri II oui, à la veille de son sacre le 26 juillet 1547 ! Les autres, ce n’est pas sûr ! C’est quand même délicieux d’imaginer les rois, leur cour et ses belles dames ** se promener dans les allées du château de notre village ! De ces allées il en subsiste une partie, le long du parking du Golf. Elle rejoint le practice. Elle prenait son origine au même endroit que la ruelle du Bois de la Cave, sur l’actuelle place des fêtes. Cette allée était déjà mentionnée sur le cadastre de 1838. Avec un peu d’audace, on pourrait dire qu’elle avait pour nom Allée des Dames de France … jusqu’à la révolution !

De la ruelle du Bois de la Cave, à la rue des Dames de France il n’y avait donc qu’un tout petit pas à franchir. On s’y perd un peu, parce que l’actuelle rue des Dames de France descend aujourd’hui jusqu’au lac. Elle a effacé au passage le nom de l’allée des Ormes,  jadis située entre la place des fêtes et le lac. Regrettable, mais c’est aussi ainsi que l’Homme réécrit l’Histoire. Cela n’empêche pas la terre de tourner rond, pour l’instant !

*Il se disait que cette fosse devait abriter jadis une glacière, sorte de cuve maçonnée remplie de neige l’hiver. On la damait très fort pour en faire de la glace. Ce réservoir devait être rempli au maximum et ses murs étaient tapissés de neige pour permettre dans la partie centrale, de stocker victuailles et boissons pendant de nombreux mois, peut-être jusqu’à l’hiver suivant, si les conditions météorologiques le permettaient. Il est possible de voir une telle réalisation à Aubilly. Si cette hypothèse est fondée, je n’ai jamais pu me faire expliquer les raisons de sa disparition. Avis aux amateurs !

** L’épouse de Henri II n’était autre que Catherine de Médicis dont le nom est attaché aux guerres de religions opposant catholiques et protestants. Considérée par certains historiens comme une des plus grandes reines de France, son image est malheureusement ternie dans les livres d’histoire par le massacre de la St Barthélemy dont on lui a fait porter le chapeau. Des versions divergent aujourd’hui … et si les vrais coupables étaient ailleurs ?