Mamie résiste toujours, à Gueux

Gueux, le 21 janvier 2013 :

1998 3 Col. D. Hourlier

1998 – Aubade à Mamie – Col.DH

Mamie, vous l’avez sans doute déjà lu dans le Pas Touch’ mensuel N°47 (voir ICI), c’est le nom que j’ai prêté à notre historique petite salle des fête de la rue de la Gare, fermée (mais pas pour tous …) et dont la municipalité tient à se séparer, davantage pour rompre avec le passé que pour porter un vrai projet social et d’avenir au coeur du village. Alors elle est en vente depuis quelques années.

Deux acquéreurs (au moins ) étaient venus, ont vu et ont vite disparu, le prix de vente était alors de 200.000 Euros.

En cette période de soldes, on brade. Alors le prix est passé à 190.000 Euros. L’argent qui aurait dû rentrer a déjà été dépensé en divers matériel : tracteur à cabine, grille herbe inefficace, voiture de service à domicile pour le chef-jardinier … etc… Dépenser, on en a pris l’habitude … et puis comme l’a rappelé dernièrement m’sieur l’Maire, les finances vont bien … S’il le dit !

Alors que l’on reparle de la réforme des rythmes scolaires, bottée en touche en 2013 mais applicable à la rentrée de septembre 2014, il aurait été judicieux d’aménager cette salle et de la solliciter pour les nombreux services qu’elle a su rendre à la population, plutôt que de l’abandonner.

Elle compte ses jours Mamie, comme le font sans doute les condamnés à mort. Elle espère toujours qu’une liste d’opposition se mette en route et vienne la libérer en mars avant qu’elle ne soit définitivement perdue. Comment ? Une vraie liste est en préparation  ? Vite, des infos !

On le sait, trop éloignée du groupe scolaire, cette salle ne pourra pas secourir le service de cantine des écoles,  saturé depuis des années et qui doit trouver absolument une solution.

Quel dommage, à ce sujet, de ne pas avoir réservé le terrain offert à la micro-crèche privée, et installée juste en face des écoles, pour une future construction de ce complexe de restauration. Vaste, il aurait pu accueillir tous les enfants scolarisés, depuis la maternelle jusqu’au collège. On ne va quand même pas envoyer les enfants à Pétaouchnoc ! En voilà un autre sujet d’étude pour une liste d’opposition … Ils y pensent déjà ? Ah bon, super !

Tiens, le ciel s’éclaircit d’un coup !