Marcher vers la Lumière

Gueux, le 22 novembre 2016 :

2016_11_19paroisse701

Devant l’église de Thillois

Ils n’étaient que 3 au départ de Notre Dame de Gueux samedi matin pour se rendre à pied au pèlerinage Jubilaire de la Miséricorde à la Cathédrale de Reims (Voir Ici). Il faisait froid (4°), mais le ciel était dégagé. La première escale à Thillois leur a permis de se ravitailler autour d’un bon café et de quelques petits gâteaux avant de reprendre la route, encouragés par 2 nouveaux compagnons de marche. Une agréable surprise les attendait un peu plus loin, devant l’église Sainte-Bernadette de Tinqueux : 5 autres pèlerins étaient prêts à les accompagner pour terminer leur parcours original et plutôt spirituel.

2016_11_19paroisse310Finalement une quarantaine de paroissiens de Entre Vesle et Ardre et de Mont Saint-Lié s’est retrouvée autour de l’Abbé Coqueret devant la Porte Jubilaire, située au transept nord de la Cathédrale, sous la vierge romane polychrome du XIIème siècle. Cette porte Sainte* avait été ouverte le 8 décembre dernier par Monseigneur Jordan, selon la demande du Pape François qui souhaitait une porte de la Miséricorde dans chaque diocèse afin que chacun chacun puisse à travers le monde faire sa propre démarche jubilaire.

2016_11_19paroisse320A l’intérieur un parcours attendait donc les pèlerins, ponctué d’étapes particulièrement enrichissantes grâce aux remarquables commentaires de Margaret.  Bien plus qu’un guide, elle a su captiver son auditoire en l’aidant notamment à déchiffrer et à interpréter quelques vitraux en fonction de l’Ecriture divine. Le groupe est resté ainsi un long moment devant le chef d’oeuvre de Marc Chagall, les célèbres verrières bleues de la chapelle d’axe.

C’est dans cette même chapelle que l’Abbé Coqueret a célébré une messe, avant que ceux qui en avaient fait le choix se retrouvent dans une des salles de la Maison Notre-Dame pour partager un fort sympathique repas sorti du sac.

Une bien belle expérience, de l’avis de tous les participants, à renouveler très vite en d’autres occasions !

 

-*Une Porte Sainte est la traduction concrète dans notre quotidien de l’image que Jésus lui-même s’applique dans l’Evangile : Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé (Jean 10, 9).