Monsieur et madame Hussion ont un fils …

Gueux, le 12 décembre 2017 :

2017_01_08gueux101Monsieur et madame Hussion ont un fils … quel est son prénom ?

C’est trop facile, et il n’y a rien à gagner !

Par contre il y a à craindre, comme le montre cette photo prise dimanche matin où l’on distingue assez nettement que ce qui est rejeté dans les eaux du lac est loin d’être de l’eau propre. Ce problème, je l’ai soulevé plusieurs fois, mais l’exécutif local semble s’en moquer comme de sa première culotte. Où est le temps où les soit-disant néo-républicains-écolos de 2008 nous donnaient des leçons de civisme et de savoir vivre, allant même jusqu’à se déplacer en vélo par tous les temps pour assister aux séances de Conseil Municipal ?

Donc des résidus de sel, d’hydrocarbures et autres cochonneries sont bien balancées dans les eaux depuis les travaux de 2011. Cet apport de pollution peut-il être perturbant pour le milieu aquatique ? En tout cas, c’est moche, et pas digne du standing qui fait la réputation de notre village.

Ce qui est rejeté dans l’étang est probablement infime, mais que se passerait-il en cas de pollution accidentelle (accident de la circulation, fuite de cuve, …) ?  Les canards, eux, ils en pensent… coin ? 

Certes, on trouvera plus facilement un responsable qu’une solution pérenne, mais ce n’est pas cela qui fera avancer les choses. 

Jean Taittinger, maire de la fin des années 50, avait cependant veillé à ce que cela ne se produise pas en faisant réaliser une canalisation qui évitaient aux eaux de voirie de passer par le plan d’eau. Cette canalisation existe toujours (elle passe sous le massif GUEUX). Pourquoi vouloir s’obstiner à faire moins bien que ceux d’avant ?

D’autres modifications importantes ont été réalisées sur les réseaux alimentant le lac. Bien que l’autorité locale s’en défende, il est évident qu’une grande quantité des eaux venant du Golf ne passe plus par l’étang. 

Dans un article précédent (Ici) je lançais un appel. Peut-être sera-il entendu un an avant les municipales de 2020 … ce pourrait être un argument de campagne, honnête et sincère celui-là !

Lire aussi Pastouch N° 18 d’Avril 2011 (voir Ici) et  N° 59 de juillet 2014 (voir Ici)