On rase encore gratis… à Gueux

Gueux, le 21 octobre 2016 :

2016_10_19gueux103Lors de sa dernière réunion, le conseil municipal a voté pour la vente à un particulier d’une parcelle de 700 m2 située dans la partie la plus historique du village. On aurait aimé préalablement débattre du bien fondé de cette opération, et revenir sur une précédente intervention faite par une adjointe au maire (c’est quand même pas rien… !), au sujet de la richesse patrimoniale d’une partie du mur de cette propriété. Mais à quoi bon finalement ! Celle-ci possède également une authentique cave voutée à l’ancienne, et un très vieux pommier dans son ancien verger. J’en parlais (Ici) l’an dernier, pour essayer de sensibiliser les coeurs. Quels coeurs ?

2016_10_19murrouvray106Même s’il est bien, nous affirme-t-on, et même très bien vendu, ce terrain  devra être dégagé de toutes constructions par la municipalité. On re-rase gratis, en quelque sorte ! Les vieux démons de 2008 refont-ils surface ! Penser également que le besoin de vendre à tout-va le moindre mètre carré de surface intra-muros implique-t-il un besoin imminent de finances ? On ne le saura sans doute jamais !
Ce vieux mur de la ruelle d’Ormes est un rescapé des bombardements meurtriers du quartier saint-Remi en 1918. Il aurait certainement mérité un autre sort. Comme on le voit sur l’image ci-contre, extraite d’un plan cadastral de 1838, il bordait une parcelle dont le dernier propriétaire connu s’appelait monsieur Rouvray. Quelques gamins chapardeurs de mirabelles, d’une époque pas si lointaine, doivent encore se souvenir de ses mémorables coups de gueule ! Qu’il repose en paix, l’père Rouvray !

Il me reste donc peu de temps pour emmener les enfants du Patro au pied de ce mur, non pas pour s’y lamenter, mais pour argumenter sur le rôle important de la préservation du patrimoine culturel, historique et végétal de nos villages.

2016_10_19murrouvray105